Accueil  > Organisation des soins > Abus des psychotropes : généralistes coupables ?
 
Organisation des soins
 
 
Abus des psychotropes : généralistes coupables ?
septembre 2008


Annuaire Sécu du 31 août 2008 se fait l’écho de l’ appel lancé par le magazine Psychologies contre l’abus des antidépresseurs. Voici le texte de cet appel :

" C’est un triste record… Nous consommons, en France, trois fois plus de tranquillisants et d’antidépresseurs que nos voisins européens. Et cette surconsommation augmente chaque année. Des centaines de milliers de personnes, dans des périodes de vie difficiles mais ne souffrant d’aucun trouble psychiatrique, se voient prescrire ces médicaments sur de longues durées, sans être averties de leurs effets secondaires ni bénéficier d’un suivi régulier. Notre objectif n’est pas de remettre en question l’aide majeure apportée par ces molécules dans le traitement des pathologies mentales ni dans les situations de crise aigüe. Mais il nous semble nécessaire et urgent d’alerter l’opinion et les pouvoirs publics sur les dangers de cette surmédicalisation du mal être et sur l’existence d’alternatives non médicamenteuses aussi efficaces.

Les techniques ayant fait leurs preuves pour soulager la douleur psychique non pathologique ne manquent pas : psychothérapie, phytothérapie, relaxation, méditation, activité physique… C’est pourquoi il nous semble important de faire connaître et de favoriser ces réponses différentes à nos souffrances. Ceci est un appel pour une véritable prise de conscience. Il est urgent de briser le silence."

Sandrine Blanchard, dans Le Monde du 9 septembre 2008, rapporte que l’appel a été signé par 491 personnes, dont "quasiment pas de médecins généralistes. " Elle donne aussi les principaux résultats d’une enquête réalisée par l’université de Rouen au moyen d’un questionnaire auprès de 2 000 médecins dans quatre régions du Nord-Ouest (Basse-Normandie, Haute-Normandie, Picardie, Nord-Pas-de-Calais) : " seulement 28 % des généralistes connaissent l’existence des guides de pratique clinique de la dépression, et qu’à peine un praticien sur cinq a effectué un stage de psychiatrie au cours de sa formation initiale. (...) 47 % des médecins disent se heurter à "l’insuffisance et aux difficultés d’accès des services spécialisés " (ce qui est confirmé par l’enquête DREES publiée en août 2008 ; voir sur Carnets de santé : Exercice de la médecine générale : un état des lieux). 94,8 % des généralistes utilisent le médicament en cas de souffrance mentale "souvent" ou "toujours".

Annuaire Sécu donne deux liens. L’un sur un article du Dr Dupagne , médecin généraliste, qui écrit notamment : " Proie favorite des visiteurs médicaux, des séminaires gastronomiques et congrès ludicopromotionnels, le généraliste subit une pression phénoménale pour prescrire. Cette pression laisse de marbre les autorités sanitaires qui ont légalisé cette situation. Les appels répétés pour lutter contre cette corruption des esprits ne sont pas entendus. (...) Il serait si simple et peu onéreux d’y remédier : interdisons aux firmes pharmaceutiques de financer la formation des médecins, tout le monde y trouvera son compte."

L’autre sur un entretien avec le Pr Hubert Allemand , directeur adjoint de la Caisse nationale d’assurance-maladie (Cnam), donné au Journal du dimanche. Il déclare en particulier : " Nous avons concentré nos efforts sur les somnifères et les anxiolytiques. Ils font partie depuis 2005 du programme de maîtrise médicalisée, qui consiste à inciter les médecins à prescrire moins en échange d’une hausse de leurs honoraires. Ce programme porte ses fruits puisque la consommation de ces médicaments a baissé de près de 15% en trois ans." À la question " Constatez-vous une forte pression commerciale des labos ?", il répond : " Ce n’est pas le cas pour les somnifères et les anxiolytiques. En revanche, c’est vrai pour les antidépresseurs. "

Rappelons aussi les communications publiées par la revue Prescrire en janvier 2008 à l’occasion de la Conférence-débat : "Marché des médicaments psychotropes : la dérive". On y lit notamment : " Le clinicien est fortement incité à traiter ses patients non pas d’après son expérience clinique mais d’après des études statistiques dont la méthodologie semble souvent douteuse. Toute déviation par rapport aux recommandations de la part d’un clinicien implique de pouvoir être justifiée, ce qui transforme peu à peu ces lignes de conduite en règles contraignantes. Ainsi, les résultats de l’évaluation des médicaments psychotropes telle qu’elle est actuellement menée peuvent amener à des régressions dans la prise en charge des patients."




     
Mots clés liés à cet article
  médecin généraliste industrie pharmaceutique formation des professionnels de santé dépression
     
     
Envoyer un commentaire Imprimer cet article

2 Messages de forum

  • Abus des psychotropes : généralistes coupables ?

    16 septembre 2008 10:43, par Cartouche
    Pourquoi n’interroge-t-on jamais les malades, le citoyen responsable également de sa santé sur ce sujet ? On se place toujours du côté de l’assurance maladie (le payeur) contre les généralistes (le prescripteur sans scrupule à la botte des labos, "le coupable"). Et si le patient trouve une aide réelle dans la prise de ces psychotropes ??? et est assez adulte pour ne pas en abuser et trouver également d’autres solutions pour répondre à son mal être ! Il y a beaucoup d’autres abus en santé publique portés sur le devant de la scène pendant un moment et que l’on ne remet pas trop en question de peur de destabiliser le système de santé. On tape toujours sur la même tête : le citoyen. Et si cette augmentation de consommation de psychotropes n’était pas tout simplement le signal du dysfonctionnement et des inégalités montantes dans la société française.
    • Abus des psychotropes : généralistes coupables ? 24 janvier 2010 10:06, par stephanie becquet
      Ne pas en abuser ? Malheureusement c’est difficile parfois une fois qu’on a commencé. Les patients pensent que ça les aide alors que leur entourage les trouve ralentis ou avec des réactions peu adéquates avec les situations.

      Voir en ligne :

 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Lancement de Avisante : l’évaluation de la qualité des soins par les patients et les usagers...
• L’association " Élus, Santé Publique & Territoires "...
• Une " consultation officinale " problématique ....
• Mise au point de Jean-Jacques Fraslin...
• La concurrence entre les associations est de plus en plus vive....
• Les jeux vidéo pour la recherche médicale...
• Un entretien avec Yann Bourgueil...
• La commission pour les relations entre hôpital et usagers...
• Historique des remboursements : ni DP, ni DMP...
• Les systèmes de signalement des événements indésirables en médecine...
• La prise en charge des enfants en médecine générale...
• Maisons de naissance : le ministère dit non aux expérimentations...
• Pour une médecine des adolescents...
• Recherche en sciences du vivant : une méthode d’évaluation des équipes redoutablement efficace...
• Un bilan calamiteux de la recherche biomédicale française...
• Un rapport du Sénat sur les agences de sécurité sanitaire : un besoin de cohérence...
• Vallencien et les Ibode...
• Responsables de pôles : au charbon sans pelle...
• Affaire Metagenex : exposé des motifs...
• Affaire Metagenex : ça se corse...
• Le livre noir de la santé : vraiment noir...
• Parcours de soins : un " premier bilan positif " original...
• Médicaments et publicité : une mise au point de l’AFSSAPS...
• Médicaments et recherche : comment innover ?...
• Retour sur le DMP : masquage des données, ou de la réalité ?...
• Dépistage néonatal de maladies incurabes : un problème éthique majeur...
• Accompagnement des malades : les propositions du LEEM...
• Éducation thérapeutique : une définition...
• Observance : une des réponses aux difficultés de l’industrie pharmaceutique...
• Crise de l’industrie pharmaceutique : le point de vue du Président de Sanofi-Aventis...
• Prise en charge de la santé mentale en France...
• Rapport IGAS sur l’observance : un précision sur les sources...
• Sophia : accompagnement des patients diabétiques...
• Accompagnement des patients, éducation thérapeutique, etc : mettre de l’ordre...
• Médecine du travail : sous contrôle patronal ?...
• Pénurie d’infirmiers libéraux : une note (non publiée) de l’IGAS...
• CHSCT et prévention des risques au travail...
• Rapport sur la création des Agences régionales de santé (ARS)...
• Agences régionales de santé : historique et analyse par Claude Frémont...
• Centres de santé et développement des communautés...
• Le poids de l’industrie pharmaceutique dans l’information des médecins sur les médicaments...
• RNV3P : pas un robot, mais un réseau exemplaire de santé au travail...
• " La réforme des systèmes de santé " : mise à jour d’un Que sais-je ? indispensable...
• Carte Vitale 2 : le dernier polar de Claude Frémont...
• Dossier pharmaceutique : premier bilan satisfaisant...
• L’Ordre des médecins et l’Académie nationale de médecine à la pointe du progrès administratif...
• Opposition du Cisme à la gouvernance de la médecine du travail par la Cnamts...
•  La montée en puissance des CHSCT...
• La médecine fondée sur le management...
• DMP : omission partagée du pragmatisme...
• L’avenir de l’hôpital passe par la médecine générale...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française et de ses emplois : une étude publiée par le LEEM...
• Prescription, consommation et fiscalité des médicaments : le rapport de la MECSS...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française vu par le président du LEEM...
• DMP : l’avis du Conseil national de l’Ordre des médecins...
• Une introduction à la future loi Santé Patients Territoires...
• Refus de soin : le médecin peut porter plainte !...
• Accès aux spécialistes : quel changement depuis la réforme de 2004 ?...
• Abus des psychotropes : généralistes coupables ?...
• Livre blanc de l’Association des petites villes de France sur les hôpitaux de proximité...
• Que penser du suivi infirmier après traitement pour cancer du sein ?...
• Données personnelles de santé : le CISS râle...
• Les lacunes du projet de loi HSPT selon le CISS...
• La qualité des soins dépend elle de leur quantité ?...
• Quand la chimiothérapie tue...
• Le Parlement refuse de mettre au jour les conflits d’intérêts...
• Le suivi électronique de son diabète par le patient...
• Comment l’industrie a étouffé les résultats d’un essai clinique...
• Regroupements hospitaliers : de l’histoire déjà ancienne...
• La Caisse d’Assurance maladie de l’Yonne organise l’arrestation d’un « sans-papiers »...
• Poisson d’avril : l’INPES n’a pas le sens de l’humour...
• La satisfaction des infirmières, indicateur du fonctionnement de l’hôpital...
• Un rhinocéros à l’hôpital...
• Hôpital 2012 : grandeur et décadence...
• Comité technique des vaccinations : experts et conflits d’intérêts...
• Le tourisme dentaire séduit de plus en plus de Français...
• H1N1 : un essai grandeur nature...
• L’accès aux soins des plus démunis...
• Un appel de la SFSP en faveur d’un département "Prévention et promotion de la santé" des ARS...
• L’observation locale en santé : du diagnostic au pilotage de la politique de santé publique...
• Sécurité des vaccins anti H1N1 : les contrats permettent ils aux labos de se défausser sur les pouvoirs publics ?...
• Grippe AH1N1 : une question de vocabulaire...
• Des essais cliniques indépendants des labos, mais pas de la bureaucracie...
• TIC santé : c’est l’infirmier qui est efficace ...
• Un antidiabétique trop bien toléré...
• Etats-Unis : un institut pour financer des études cliniques comparatives...
• Évaluation par les patients : imparfaite, mais utile...
• Alzheimer : mille euros par mois à la charge de la famille...
• Quand c’est le patient qui ordonne …...
• Centres de santé : plus que jamais modernes ...
• Maisons de santé : mode d’emploi...
• Améliorer la santé : une question de méthode...
• La médecine des 4P : prédiction, personnalisation, préemption, participation...
• Dossier médical informatisé : pas toujours économe …...
• Merci de ne pas téléphoner pendant l’intervention...
• Vers des réseaux de soins agréés par les mutuelles ?...
• Pour des maisons de naissance hospitalières...
• Déserts médicaux : un problème de définition...
• Inventer et produire un médicament...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être