Accueil  > Déterminants de santé > Centres d’appel téléphonique : la mauvaise réputation
 
Déterminants de santé
 
 
Centres d’appel téléphonique : la mauvaise réputation
janvier 2008


Vu dans La Croix du 9 septembre 2007 (extraits) :

" Rarement un secteur d’activité a eu aussi mauvaise réputation. Mais bien peu connaissent un tel dynamisme. Apparues il y a une quinzaine d’années, les plates-formes téléphoniques emploient déjà 220 000 personnes en France. Cette croissance devrait se poursuivre au rythme de 5 à 10 % par an.

Environ 80 % des centres d’appel sont internes aux entreprises. Les 20 % restants sont gérés par des prestataires sous-traitants, soit en France (35 000 personnes) soit à l’étranger (25 000). Les trois secteurs qui ont le plus recours aux centres d’appel sont la banque-assurance (20 % des emplois), l’informatique et les télécoms (9 %), la distribution (7 %).

Isolés les uns des autres par de fragiles paravents, les téléopérateurs s’entassent sur des plateaux pouvant accueillir jusqu’à 500 personnes. Un casque accroché aux oreilles, les yeux rivés sur un écran d’ordinateur, ils répètent la même conversation, parfois sept heures par jour pour vendre un placement financier ou aider un néophyte à installer sa connexion Internet.

« En confiant leurs centres d’appels à des prestataires spécialisés, les grandes entreprises veulent surtout gagner en flexibilité et réaliser des économies, relève Éric Dadian, président de l’Association française des centres de la relation client (AFRC). Le coût horaire moyen d’un opérateur en interne s’élève à 50 €, contre 30 € chez un prestataire. » La masse salariale représente 60 à 70 % des coûts d’un opérateur.

Sur les trois dernières années, la moitié des emplois créés par les 30 premiers acteurs du marché français l’ont été dans un pays à bas coût. Soit 25.000 postes. Le Maroc notamment, avec sa législation particulièrement souple en matière de travail de nuit et le dimanche, sa semaine légale de 44 heures et ses trois semaines de congés payés, fait figure de nouvel eldorado. Recrutés parfois à bac + 4, les 18 000 salariés marocains des centres d’appel sont bien payés, jusqu’à trois fois le smic local (200 € par mois).

Conscients qu’il est urgent de revaloriser le métier de téléopérateur pour assurer son développement sur le territoire français, les professionnels de la relation client ont créé en 2005 un label de responsabilité sociale. L’enjeu est considérable car, mieux structuré, le secteur des centres d’appel pourrait devenir un véritable outil de promotion sociale. "




     
Mots clés liés à cet article
  travail stress
     
     
Envoyer un commentaire Imprimer cet article

1 Message

  • Arrêtez de comparer les salaire d’un opérateur marocain avec le smic marocain, cela n’a rien de logique. Je m’explique d’une part le smic marocain est ridicule au point d’un gars qui fait la manche en haillons au feu rouge gagne le double du salaire net journalier de n’importe quel téléopérateur, personne ne peut vivre décemment avec 2000 dirhams mois, d’autre part on demande à des gens de bien parler la langue d’un pays donné d’avoir des notions sur ce pays, parfois des réflexes d’européen et en même temps il doit accepter un salaire qui ne lui permet pas de vivre comme un européen, une voiture jusqu’à il y a peu coutait 35% plus cher qu’en France, des produits manufacturés de qualité se vendent dans le commerce formel pour des tarifs allant de 10 à 100% plus cher qu’en France, y compris le camembert et les plats surgelés. Le SMIC marocain est une vaste fumisterie, un ouvrier sans instruction du bâtiment gagne le double du SMIC actuellement pour manier la truelle, pourquoi voulez vous qu’une personne ayant étudié disposant d’une éducation sachant parler une langue étrangère, sachant manier l’informatique accepte un salaire similaire à celui d’un pauvre bougre fruste venant de sa campagne pour manier la truelle. Je ne dis pas que le salaire d’un téléopérateur devrait être identique à celui d’un téléopérateur français mais vouloir à tout prix économiser sur son dos et diviser son salaire par 3 ou 4 par rapport à un français c’est de l’esclavage, le salaire d’un bon téléopérateur devrait être 60% de celui de son équivalent français et comprenez par bon téléopérateur un gars qui sait manier correctement la langue de Molière et exécuter ses tâches correctement. Même à 60% du salaire mensuel d’un téléopérateur français il restera rentable puisque sa semaine est de 44 heures contre 35 heures.
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Un suicide reconnu comme accident du travail...
• La souffrance des adolescentes...
• Le dîner, dernier refuge de la sociabilité en famille ?...
• Discriminations : les fumeurs aussi...
• L’organisation apprenante préserve la santé au travail...
• La bataille des acides gras "trans"...
• Le recours au médecin explose depuis 1980...
• Les Français et le grand âge...
• Un sondage de l’ANACT sur la qualité de vie au travail...
• Observance : la réponde d’Ethicaceutic à Denise Silber...
• Les solidarités familiales en France...
• L’observance : un article de synthèse par Denise Silber...
• Le vécu de la grossesse ...
• De quoi souffre t’on ? Etat des lieux des maladies déclarées en France....
• Automutilations...
• Vieillissement de la population : une opportunité ?...
• Contrefaçon de médicaments : l’Europe touchée....
• Baisse du nombre de médicaments vendus en France en 2006 (6,7 %)...
• En avoir ou pas...
• IVG et contraception : un problème de prescription et/ou d’information ?...
• Observance (suite) : la réponse de Denise Silber à Ethicaceutic...
• Homoparentalité : le point de vue de Sylviane Agacinski...
• Homoparentalité : une réponse à Sylviane Agacinsky...
• La Grande-Bretagne déclare la guerre à l’excision...
• Toxicité : un OGM innocenté...
• Plus d’un million de foyers bénéficient du RMI...
• Sport et santé sont dans le même bateau, ... ...
• Le corps de chacun : celui de sa catégorie sociale...
• Les femmes font plus de semaines de 35 heures par an que les hommes...
• Pollution au travail et maladies cardiovasculaires : un lien démontré...
• Exposition professionnelle aux produits cancérogènes ...
• La Grande-Bretagne autorise des chimères homme-animal...
• Grands-parents : une figure sociale renouvelée...
• La santé des plus pauvres...
• Pénibilité au travail : négociations interrompues...
• Centres d’appel téléphonique : la mauvaise réputation...
• Usine Renault Cléon : pressions pour renoncer aux arrêts de travail...
• Renault : décréter la convivialité...
• Les centenaires d’Okinawa...
• Un communiqué de l’AFSSET : légionnelles dans les tours réfrigérantes...
• Un point de vue pour la légalisation des mères porteuses ...
• Un miracle laïc : la chute du taux d’infarctus en un temps record...
• Téléphones portables : danger pour les tomates !...
• Bon accueil des messages sanitaires sur l’alimentation...
• Faible recul des ventes de tabac en 2007...
• Violences physiques : près de la moitié au sein des familles...
• Prisons et psychiatrie...
• Devenir adulte en Europe...
• Droit opposable à la garde d’enfants : dévêtir Pierre pour habiller Paul...
• Stress au travail : une très bonne introduction par l’INRS...
• Les structures d’accueil pour jeunes enfants : disparités géographiques et manque de place...
• Efficacité et convivialité dans l’entreprise...
• Travail : trois injonctions paradoxales...
• Santé et travail en Europe...
• Les chiffres édifiants de la morbidité routière...
• Une vieille dame tenace et pleine d’humour...
• Arrêt du tabac : un comportement plus collectif qu’individuel...
• Quelles politiques pour davantage de bébés ?...
• Signature d’un accord national sur le stress au travail...
• Le repas depuis 45 ans : moins de produits frais, plus de plats préparés...
• Violences au travail : les "obligés du public" sont les plus exposés...
• Le marché de la prostitution...
• Un communiqué de l’Afsset sur les éthers de glycol...
• Sous déclaration des accidents du travail et des cancers professionnels...
• Subventionner un vélo pour moins polluer...
• Santé au travail : une mise au point de la FNORS...
• Santé au travail : DRH et salariés ne partagent pas les mêmes avis...
• La santé précaire au travail...
• Santé mentale au travail : une étude aux résultats incontestables...
• Pourquoi les sans domicile fixe refusent-ils d’être pris en charge ?...
• Amiante : l’Afsset prudente, la Commission européenne irresponsable...
• Travail des immigrés : plus de monotonie, moins de coopération...
• Les substances dangereuses font courir de nouveaux risques croissants aux travailleurs européens...
• Cancers et pollution des sols par les pesticides organochlorés (chlordécone) en Martinique : pas de lien évident, selon l’INVS...
• Chlordécone : où sont passés les journalistes ?...
• La lutte contre le tabac renforce les inégalités sociales de santé...
• Tabagisme passif et infarctus du myocarde : il faut déchanter, de là à se taire ......
• L’obèse, martyr contemporain...
• Église catholique et contraception : la mémoire courte...
• Le classement en trois listes des grandes entreprises en matière de prévention du stress abandonné...
• Expertise de l’Afsset sur les effets sanitaires des champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences...
• Comprendre les liens entre travail et souffrance mentale...
• Un paradoxe des maladies professionnelles...
• Clitoridienne ou vaginale ?...
• Jouir et souffrir au travail...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être