Accueil  > Société > Des ghettos en France ?
 
Société
 
 
Des ghettos en France ?
décembre 2008


Sur le site Nonfiction.fr , un entretien passionnant avec Didier Lapeyronnie, sociologue, à propos de son enquête de terrain menée, pendant quatre ans, dans une petite ville de province et publiée sous le titre " Ghetto urbain " (Robert Laffont, 2008 ; 624 pages, 23 euros). Extraits :

" Les gens sont très auto-référentiels, ils ne sortent plus du quartier et ne parlent que de la cité. Les rapports entre hommes et femmes m’ont aussi frappé, la rupture est très nette entre les sexes.

Ces observations se retrouvent en Seine-Saint-Denis ou dans la banlieue lyonnaise, mais dans les petites villes, la dureté des situations est beaucoup plus forte en termes de pauvreté et de niveau de vie. Le niveau de participation urbaine est faible, les gens sont dans leur trou, les phénomènes de ségrégation sont extrêmement rudes. Donc si l’on veut montrer le processus de ghettoïsation, c’est là où il faut aller, parce que c’est plus fortement marqué.

Le principe de base de toute notre équipe était de rentrer dans le quartier "par les habitants" avant de rencontrer tout autre interlocuteur, pour ne pas avoir d’abord une vue institutionnelle.

La vraie question est : pourquoi est-ce si semblable ? Pourquoi de jeunes maghrébins se comportent de la même façon dans des cités françaises au début du XXIe siècle que de jeunes italiens à Boston en 1950, pour ce qui est du rapport entre hommes et femmes ou de la formation de bandes de jeunes ? Le ghetto, c’est un ensemble de conduites que l’on peut retrouver dans des contextes urbains qui ne sont pas forcement les mêmes. C’est pour cela que j’utilise ce terme.

Je voulais dire de manière brutale mais argumentée : "Vous croyez qu’il n’y en a pas mais il y a du ghetto, parce que le racisme occupe une place centrale !". Je n’ai jamais eu aucune protestation sur ce terme par les habitants des quartiers. Là où il y a des réticences, ce sont dans les groupes politiques parce que le mot est tabou. (...) Le monde universitaire a peur de l’emploi de ce mot.

Il y a ghetto quand les habitants commencent à s’organiser autour d’un mode de vie particulier, quand il y a formation d’une contre-société construite sur les valeurs d’une culture dominée. (...) La thèse du livre, c’est que le ghetto est aussi le récit du quartier, fabriqué par les gens et non produit par l’extérieur.

Le ghetto n’est pas "hors sol", il est dans la peau des gens. C’est un phénomène social et symbolique et non géographique. Des gens peuvent habiter hors du ghetto mais être dans le ghetto, s’ils font partie de la mécanique collective, et vice versa. Ce n’est pas l’espace qui fait le ghetto, même s’il y a un vrai enfermement pour le quartier que je décris. (...) Les gens n’habitent pas dans le quartier mais dans le récit qu’ils font du quartier.

Ce qui m’a intéressé, c’est de faire un livre où le lecteur ne puisse pas s’abriter, où l’émotion est la clé et non les grandes théories. (...) Je ne donne aucun moyen au lecteur de s’échapper, je veux le confronter directement à l’expérience du ghetto.

En général, les classes moyennes disent que les classes inférieures ne savent pas élever les enfants. Le thème de la démission parentale est récurrent mais ne s’applique pas plus à cette classe qu’à une autre. Dans les ghettos, le poids de la famille est considérable. (...) L’éducation que donnent les parents dans les cités ressemble beaucoup à celle donnée par les ouvriers à leurs enfants dans les années 1950. On n’éduque pas à l’expression ou à l’autonomie, on cherche à contrôler les enfants.

L’éducation que donnent les parents dans les cités ressemble beaucoup à celle donnée par les ouvriers à leurs enfants dans les années 1950. On n’éduque pas à l’expression ou à l’autonomie, on cherche à contrôler les enfants. Les gens ne cessent de dire qu’il faut les contrôler, et vis à vis des institutions comme l’école, on attend qu’elle soit plus répressive. L’éducation repose également sur une absence de communication entre parents et enfants et sur le peu de dialogue entre hommes et femmes. (...) Vis à vis des institutions comme l’école, on attend qu’elle soit plus répressive. L’éducation repose également sur une absence de communication entre parents et enfants et sur le peu de dialogue entre hommes et femmes.

Ce mode d’éducation est dû au fait que les familles se cristallisent sur des définitions traditionnelles des rôles sociaux, car c’est tout ce qu’elles ont. Elles se crispent et transforment ces traditions en des normes rigides et dures. (...) L’image d’un ghetto anomique n’est pas une image juste, c’est plus d’un excès de social et de famille dont souffre le ghetto que l’inverse."




     
Mots clés liés à cet article
  inégalités adolescence catégorie sociale culture violences famille immigration prisons éducation opinion pays d’origine ville liens sociaux égalité hommes-femmes modes de vie
     
     
Envoyer un commentaire Imprimer cet article
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Les bébés américains et la télé...
• Une étude sur la citoyenneté urbaine...
• Appel pour une adaptation du droit de séjour pour raisons de santé...
• Le système judiciaire malade de ses psys...
• Un avis du CCNE : biométrie et droits de l’homme...
• Paul Fabra et le bonheur du journalisme...
• Jusqu’où peut-on breveter le vivant ?...
• Un portail internet européen sur les addictions...
• La santé plutôt que l’argent...
• Choisir le pays d’Europe où se faire soigner ?...
• ActUp contre Abbott...
• Evaluation des sites internets médicaux grand public : difficile...
• Les Européens et la santé...
• Pas d’Etats généraux de la bioéthique ?...
• Tests génétiques en accès libre...
• ADN et immigration : un oui de principe, un non en pratique...
• Dépistage génétique de l’intoxication au benzène : explosif ?...
• Perception de l’état de santé en fonction de la catégorie sociale...
• Chargée de com associatif : kézako ?...
• Qui va sur les sites santé ?...
• Le CCNE (Comité consultatif national d’éthique) menacé ?...
• Restes humains dans les collections occidentales : les conserver ou les rendre ?...
• Tâches ménagères : Français ! encore un effort pour être révolutionnaires...
• Un système de santé perçu comme de plus en plus inégalitaire...
• Définition de l’accouchement : une précision du CNOGF...
• Pierre Méneton, lanceur d’alerte, acquitté !...
• Renouvellement des membres du CCNE...
• Services à la personne : des résultats en demi-teinte...
• L’influence des souffrances psychiques sur les opinions et les attitudes...
• Un sondage sur les opinions des Français à l’égard de leur système de soins...
• Des embryons hybrides " homme-animal "...
• La maternité pénalise la carrière des femmes...
• Surfer n’est pas jouer : l’internet comme outil de formation...
• Une histoire de l’UIMM...
• Déclaration commune sur la représentativité syndicale : péripétie ou événement majeur ?...
• "Folles" et malignes...
• Génération Y...
• L’âme et le corps au Moyen-Âge...
• Désormais, le foetus mort-né peut être inscrit sur le livret de famille...
• Les Français et la Sécu : deux études de la DREES...
• Les croyances à propos du cancer : la faute à l’environnement, pas à moi...
• L’agenda du calendrier social...
• Parenté instituée et parenté choisie : les figures parentales en France de 1930 à 1960...
• Contraception papale et masturbation médicale...
• Une bio-éthique internationale est elle possible ?...
• Bienvenue dans le meilleur des médicaments possibles, le votre !...
• Les quatre P de la médecine du futur...
• La pauvreté, c’est pas la santé...
• De plus en plus de pères prennent leur congé paternité...
• Les Français et la dépendance...
• Difficile de parler de son cancer...
• Un bébé médicament...
• Les schémas de carrière sont masculins...
• Médecine 2035...
• Google, meilleur que l’InVS ?...
• Connaissez vous le montant du seuil de pauvreté ?...
• Services à domicile : plutôt pour les catégories aisées...
• Comment a évolué la protection sociale en France...
• Des ghettos en France ?...
• Recul spectaculaire de la mortalité des adultes européens dans la deuxième moitié du 20ème siècle...
• La certification HON est elle utile ? oui...
• L’économie sociale : une mise au point de l’INSEE...
• Promotion de la santé : des repères pour agir...
• Quelques recettes pour bien fausser les débats...
• Les parents et le mode de garde de leurs enfants...
• Policer l’internet de santé...
• Les technosciences ne peuvent pas continuer à échapper à la démocratie...
• Activités ménagères et activités rémunérées : une proposition de politique fiscale pour rétablir l’équilibre...
• Trois minutes de bonheur...
• Analyses anglo-saxonnes : socialement incorrectes ?...
• Accueil des jeunes enfants en milieu rural : développer une offre innovante...
• Financement du système de santé : les Français prêts à mettre davantage de leur poche ?...
• Souvenirs, souvenirs : le manifeste du web indépendant...
• Du bon usage de l’internet : travaux pratiques avec le blog Novovision à propos de l’avortement...
• Forums patients : des effets indésirables à type de marketing...
• Deux figures contemporaines du martyre : l’obèse et le couple sexué...
• Les campagnes de promotion de la santé sont-elles efficaces ?...
• Texto pour bébé...
• Le scandale de la dioxine en Allemagne...
• La religion dans l’espace public...
• Des familles à deux mamans...
• Les avatars de la liberté sexuelle en Occident...
• Devenir parents après 50 ans...
• Avec les travailleurs du métro, il y a un siècle...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être