Accueil  > Humeurs > Observance et industrie pharmaceutique : un rapport de l’IGAS non publié
 
Humeurs
 
 
Observance et industrie pharmaceutique : un rapport de l’IGAS non publié
janvier 2008


Disons le d’emblée : je trouve profondément énervant de ne pouvoir lire certains rapports de l’IGAS (Inspection générale des Affaires sociales) qu’au travers des comptes-rendus qu’en fait le Monde, qui, pour des raisons qui m’échappent, mais me semblent parfaitement antidémocratiques, y a, lui, accès. Seraient invoquées des raisons de confidentialité sur certains médicaments (voir le site du CISS), ce qui me semble une raison spécieuse : pourquoi ne pas gommer les passages délicats si la nécessité du secret industriel outrepasse celle de l’information aux citoyens ?

Et pourquoi les journalistes du Monde seraient-ils plus fiables que les autres ? Je me souviens d’un rapport de l’IGAS sur les réseaux dont l’interprétation faite par le Monde, avant que personne ne puisse le lire, et celle que j’en ai faite plus tard (avec quelques autres), quand il a enfin été accessible, divergeaient sérieusement. En attendant, tout le monde se bagarrait sur des données partielles.

J’ai bien peur qu’il en soit de même avec le rapport sur l’information des médecins publié en novembre. À ne lire que Le Monde, Libération, Le Figaro et Les Echos, la cause est entendue : l’industrie dépensant des fortunes pour influencer les prescriptions des médecins, il convient de limiter celles-ci drastiquement, y compris pour le bien de la dite industrie. Mais à ne lire ne serait-ce que le résumé du rapport, il convient d’abord que l’HAS joue son rôle, que la CNAMTS et l’AFSSAPS le respecte et que les médecins organisent correctement leur propre formation, notamment au moyen des groupes de pairs. S’il y a "voracité" de l’industrie, c’est parce que les acteurs publics sont défaillants. De même que si beaucoup de réseaux ont fait des "erreurs", c’est aussi parce que leur pilotage par l’État est inexistant ou, au mieux, maladroit. Dixit l’IGAS.

Mon propos ici n’est pas de prendre les laboratoires pour des enfants de choeur, mais de pointer les responsabilités premières. Seule une politique de santé publique affirmée peut entraver les abus de l’industrie (qu’elle a bien du mal à reconnaître, ce qui ne facilite pas le débat), comme elle seule peut mettre en valeur aussi les projets conduits par des professionnels de santé et dont certains ne sont actuellement viables que parce qu’ils sont soutenus par la même industrie.

L’IGAS a donc pondu un rapport sur les programmes d’observance financés par les laboratoires pharmaceutiques, auquel, hormis le ministre, seul le Monde a eu accès. D’après celui-ci (9 novembre 2007), " les brochures informant sur l’hypertension ou toute autre maladie, la formation à l’auto-injection de médicament,ou les programmes qui incitent au respect de la prescription créent un lien entre le laboratoire et le patient, et sont, à ce titre, remis en cause par les inspecteurs de l’action sociale."

On n’en saura guère plus, sinon que la non-observance coûte cher à l’industrie pharmaceutique, ce qui n’est pas un scoop, et que juridiquement, l’affaire n’est pas simple, ce qui ne renversera personne de surprise.

En conclusion, " l’IGAS recommande d’inscrire dans la loi « le principe de l’interdiction de tout contact direct ou indirect entre laboratoires pharmaceutique et public ». Voir les propositions du LEEM (Les entreprises du médicament), qui vont dans ce sens. L’IGAS " préconise de n’autoriser que sur dérogation « certains programmes d’apprentissage » intervenant « après prescription médicale du médicament et lorsqu’un bénéfice collectif ou individuel particulier et important peut en être escompté ». "

Si j’ai bien suivi, certains programmes peuvent malgré tout être autorisés. L’industrie n’est donc pas tout-à-fait le diable, bien que, ô scandale ! elle veuille faire des profits. Pour les détails, vous repasserez.




     
Mots clés liés à cet article
  industrie pharmaceutique observance
     
     
Envoyer un commentaire Imprimer cet article

3 Messages de forum

 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
   
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être