Accueil  > Organisation des soins > Poisson d’avril : l’INPES n’a pas le sens de l’humour
 
Organisation des soins
 
 
Poisson d’avril : l’INPES n’a pas le sens de l’humour
avril 2009


Voici le texte diffusé le 1er avril sur le web par des inconnus singeant la lettre d’information de l’INPES (Institut national de la prévention et de l’éducation en santé), Équilibres. La présentation pouvait faire croire qu’il émanait du CIANE (Collectif interassociatif autour de la naissance), qui n’en était pas l’auteur mais l’a trouvé suffisamment "pertinent" pour le reproduire sur son blog. Mais l’INPES a réagi en demandant au CIANE d’une part de "retirer ces informations de son blog (ce qui a été fait) et d’autre part, d’arrêter la diffusion des messages et d’envoyer un démenti et des excuses aux personnes concernées " (ce qui n’a pas été fait, le CIANE n’y étant pour rien). Martin Winckler et Dominique Dupagne , tous deux médecins, ont ajouté ce texte à leur blog. Bien que n’appréciant guère les textes anonymes, j’en fais autant, avec retard comme d’habitude, et attend avec impatience la motion de censure de l’INPES, et sans état d’âme, puisque Carnets de santé n’est pas plus vendu à la diabolique industrie pharmaceutique qu’aux vertueuses agences de santé. Ah ! oui ! j’oubliais : ce texte est effectivement "pertinent", voyez par vous-même.

Journée nationale de l’éducation des professionnels de santé

L’INPES édite des documents destinés aux patients qui, dans leur vie, ont souvent affaire aux professionnels de santé. Comment leur parler ? Comment tenir compte de ce qu’il sont pour arriver à se faire soigner ? L’enjeu est de taille pour les patients qui, dans le contexte actuel, devront de toute façon consulter moins pour consulter mieux.

Décryptage. Patients, les 7 commandements à retenir pour contribuer à l’éducation de votre professionnel de santé.

1. Dites bonjour à votre professionnel de santé et présentez-vous, lors d’une consultation aussi bien que lors d’une hospitalisation. Les soignants peuvent ressentir de la gêne, voire des traumatismes de degrés variés, lorsqu’ils se rendent compte qu’ils se trompent de personne dans des situations d’examen, de suivi ou d’intervention.

2. En contrepartie, exigez toujours du professionnel de santé qu’il se présente et dise bonjour, même dans le cadre d’une hospitalisation. Certains soignants le prennent mal. Soyez poli, mais ferme. Le maintien d’une courtoisie élémentaire est de votre responsabilité.

3. Informez toujours votre professionnel de santé des raisons de votre visite, des questions et demandes que vous souhaitez partager avec lui. Cela doit se faire dans une idée de dialogue : incitez-le, par des questions simples et bienveillantes, à reformuler ce qu’il comprend de la situation et à exprimer son ressenti. Il est essentiel que le professionnel de santé se sente écouté, informé et respecté.

4. Tout en préservant la liberté de pensée de votre médecin et en veillant à le faire participer à la décision, vous devez mettre une grande conviction à le convaincre que vous êtes la personne concernée en premier lieu par le choix du traitement, que vous avez la capacité de réfléchir et de prendre les décisions qui vous concernent à partir des informations qu’il partage avec vous. Il est recommandé d’obtenir une compréhension et l’adhésion du médecin par une information adaptée et transmise avec tact et humanité.

5. Votre professionnel de santé n’est pas tenu de rester au courant des dernières avancées en matière de diagnostic et de traitement. Il ne connaît pas forcément les recommandations des organismes nationaux tels que l’INPES, l’HAS, l’AFSSAPS, et a très rarement accès aux publications non francophones. Lorsqu’il vous propose une conduite thérapeutique ou des examens complémentaires, demandez-lui toujours s’il dispose de recommandations nationales ou internationales à ce sujet, et de quelle année elles datent. S’il ne connaît pas l’existence d’organismes susceptibles d’émettre des recommandations, changez de sujet. S’il vous répond que les experts qui rédigent les recommandations sont tous des vendus, approuvez par des grognements.

6. Précipitez-vous sur Internet pour vérifier si la conduite que votre professionnel de santé vous propose est cohérente avec les recommandations des organismes nationaux et internationaux. Si elle ne l’est pas, dites-vous que les experts de ces organismes sont tous des vendus. Imprimez néanmoins les résumés des recommandations et allez nuitamment les glisser sous les essuie-glaces du véhicule de fonction de votre professionnel de santé. Ne les envoyez surtout pas à son cabinet : il ne les lirait jamais.

7. Vous devez prêter attention aux signes de conduites addictives ou aux troubles obsessionnels compulsifs (TOC) de votre professionnel de santé. Un signe d’appel à connaître est la rédaction effrénée d’ordonnances, parfois sans rapport avec les attentes d’écoute et de compréhension que vous, patient, tentez d’exprimer.

Patients, l’accompagnement de vos professionnels de santé est une mission de santé publique qui fait partie de vos responsabilités. Prenez-la au sérieux !




     
Mots clés liés à cet article
  patients et usagers professionnels de santé éducation
     
     
Envoyer un commentaire Imprimer cet article
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Lancement de Avisante : l’évaluation de la qualité des soins par les patients et les usagers...
• L’association " Élus, Santé Publique & Territoires "...
• Une " consultation officinale " problématique ....
• Mise au point de Jean-Jacques Fraslin...
• La concurrence entre les associations est de plus en plus vive....
• Les jeux vidéo pour la recherche médicale...
• Un entretien avec Yann Bourgueil...
• La commission pour les relations entre hôpital et usagers...
• Historique des remboursements : ni DP, ni DMP...
• Les systèmes de signalement des événements indésirables en médecine...
• La prise en charge des enfants en médecine générale...
• Maisons de naissance : le ministère dit non aux expérimentations...
• Pour une médecine des adolescents...
• Recherche en sciences du vivant : une méthode d’évaluation des équipes redoutablement efficace...
• Un bilan calamiteux de la recherche biomédicale française...
• Un rapport du Sénat sur les agences de sécurité sanitaire : un besoin de cohérence...
• Vallencien et les Ibode...
• Responsables de pôles : au charbon sans pelle...
• Affaire Metagenex : exposé des motifs...
• Affaire Metagenex : ça se corse...
• Le livre noir de la santé : vraiment noir...
• Parcours de soins : un " premier bilan positif " original...
• Médicaments et publicité : une mise au point de l’AFSSAPS...
• Médicaments et recherche : comment innover ?...
• Retour sur le DMP : masquage des données, ou de la réalité ?...
• Dépistage néonatal de maladies incurabes : un problème éthique majeur...
• Accompagnement des malades : les propositions du LEEM...
• Éducation thérapeutique : une définition...
• Observance : une des réponses aux difficultés de l’industrie pharmaceutique...
• Crise de l’industrie pharmaceutique : le point de vue du Président de Sanofi-Aventis...
• Prise en charge de la santé mentale en France...
• Rapport IGAS sur l’observance : un précision sur les sources...
• Sophia : accompagnement des patients diabétiques...
• Accompagnement des patients, éducation thérapeutique, etc : mettre de l’ordre...
• Médecine du travail : sous contrôle patronal ?...
• Pénurie d’infirmiers libéraux : une note (non publiée) de l’IGAS...
• CHSCT et prévention des risques au travail...
• Rapport sur la création des Agences régionales de santé (ARS)...
• Agences régionales de santé : historique et analyse par Claude Frémont...
• Centres de santé et développement des communautés...
• Le poids de l’industrie pharmaceutique dans l’information des médecins sur les médicaments...
• RNV3P : pas un robot, mais un réseau exemplaire de santé au travail...
• " La réforme des systèmes de santé " : mise à jour d’un Que sais-je ? indispensable...
• Carte Vitale 2 : le dernier polar de Claude Frémont...
• Dossier pharmaceutique : premier bilan satisfaisant...
• L’Ordre des médecins et l’Académie nationale de médecine à la pointe du progrès administratif...
• Opposition du Cisme à la gouvernance de la médecine du travail par la Cnamts...
•  La montée en puissance des CHSCT...
• La médecine fondée sur le management...
• DMP : omission partagée du pragmatisme...
• L’avenir de l’hôpital passe par la médecine générale...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française et de ses emplois : une étude publiée par le LEEM...
• Prescription, consommation et fiscalité des médicaments : le rapport de la MECSS...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française vu par le président du LEEM...
• DMP : l’avis du Conseil national de l’Ordre des médecins...
• Une introduction à la future loi Santé Patients Territoires...
• Refus de soin : le médecin peut porter plainte !...
• Accès aux spécialistes : quel changement depuis la réforme de 2004 ?...
• Abus des psychotropes : généralistes coupables ?...
• Livre blanc de l’Association des petites villes de France sur les hôpitaux de proximité...
• Que penser du suivi infirmier après traitement pour cancer du sein ?...
• Données personnelles de santé : le CISS râle...
• Les lacunes du projet de loi HSPT selon le CISS...
• La qualité des soins dépend elle de leur quantité ?...
• Quand la chimiothérapie tue...
• Le Parlement refuse de mettre au jour les conflits d’intérêts...
• Le suivi électronique de son diabète par le patient...
• Comment l’industrie a étouffé les résultats d’un essai clinique...
• Regroupements hospitaliers : de l’histoire déjà ancienne...
• La Caisse d’Assurance maladie de l’Yonne organise l’arrestation d’un « sans-papiers »...
• Poisson d’avril : l’INPES n’a pas le sens de l’humour...
• La satisfaction des infirmières, indicateur du fonctionnement de l’hôpital...
• Un rhinocéros à l’hôpital...
• Hôpital 2012 : grandeur et décadence...
• Comité technique des vaccinations : experts et conflits d’intérêts...
• Le tourisme dentaire séduit de plus en plus de Français...
• H1N1 : un essai grandeur nature...
• L’accès aux soins des plus démunis...
• Un appel de la SFSP en faveur d’un département "Prévention et promotion de la santé" des ARS...
• L’observation locale en santé : du diagnostic au pilotage de la politique de santé publique...
• Sécurité des vaccins anti H1N1 : les contrats permettent ils aux labos de se défausser sur les pouvoirs publics ?...
• Grippe AH1N1 : une question de vocabulaire...
• Des essais cliniques indépendants des labos, mais pas de la bureaucracie...
• TIC santé : c’est l’infirmier qui est efficace ...
• Un antidiabétique trop bien toléré...
• Etats-Unis : un institut pour financer des études cliniques comparatives...
• Évaluation par les patients : imparfaite, mais utile...
• Alzheimer : mille euros par mois à la charge de la famille...
• Quand c’est le patient qui ordonne …...
• Centres de santé : plus que jamais modernes ...
• Maisons de santé : mode d’emploi...
• Améliorer la santé : une question de méthode...
• La médecine des 4P : prédiction, personnalisation, préemption, participation...
• Dossier médical informatisé : pas toujours économe …...
• Merci de ne pas téléphoner pendant l’intervention...
• Vers des réseaux de soins agréés par les mutuelles ?...
• Pour des maisons de naissance hospitalières...
• Déserts médicaux : un problème de définition...
• Inventer et produire un médicament...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être