Accueil  > Organisation des soins > Sécurité des vaccins anti H1N1 : les contrats permettent ils aux labos de se défausser sur les pouvoirs publics ?
 
Organisation des soins
 
 
Sécurité des vaccins anti H1N1 : les contrats permettent ils aux labos de se défausser sur les pouvoirs publics ?
novembre 2009


Un lecteur de Carnets de santé, Georges Boutier, m’a écrit ceci à propos de l’article " H1N1 : se vacciner ou pas ? " :

" Monsieur,
La qualité de votre article est indéniable , documenté , apportant un certain éclairage au débat actuel , qu’il ne tranche pas pour autant, à mon sens .
Juste une question : que pensez-vous de la décisions prises par les autorités françaises et américaines d’accéder à la demande des laboratoires de ne pas être poursuivis en cas de problème avec les vaccins qu’ils commercialisent ?
Merci pour votre réponse.
"

Comme ce lecteur me fait la confiance de reproduire nos échanges, la voici, un peu retravaillée par rapport à mon courrier originel.

" Merci de votre message et de votre appréciation sur mon travail. En ce qui concerne la demande des laboratoires, mon avis se fonde sur deux éléments.

Le premier est qu’il est inévitable que certains accidents de santé apparaissent en même temps ou à la suite d’une campagne de vaccination. La lettre du Médecin a publié un article citant une étude américaine : il y a aura 23,5 cas de Guillain Barré pour dix millions de doses de vaccins antigrippaux administrés, qui seraient survenus sans la vaccination, mais dont on sait (d’après les campagnes précédentes) qu’au moins 8 donneront lieu à un procès. Or ceux ci peuvent durer des années et coûtent des fortunes. Que les laboratoires veuillent s’en protéger semble normal. La question est de savoir pourquoi le gouvernement français a accédé à leur demande.

Pour y répondre, il faut se reporter au moment de la signature des contrats : tout le monde ou presque a en tête une grippe H5N1, très tueuse. On sait que H1N1 le sera moins, mais on ne sait pas si le virus mutera vers plus de dangerosité. Tous les gouvernements français craignent de répéter les crises sanitaires des deux dernières décennies. Et même si peu de morts sont prévus, ils ne veulent pas prendre le risque de paralysie de la société française par absentéisme massif. Celui-ci prend donc ses précautions pour acheter de quoi vacciner la majorité de la population. Or à cette époque, on sait aussi qu’il n’y aura pas de vaccin pour tout le monde. La preuve aujourd’hui : les Américains se plaignent d’en manquer et accusent l’imprévoyance du gouvernement Obama ! Le gouvernement français décide d’accéder à la demande des labos.

Deuxième élément. Il est tiré d’un article d’Hospidroit : Les vaccins : l’épée de Damoclès pour les laboratoires

Il dit en substance d’une part, que ce genre d’accord est autorisé par la loi en cas d’événement exceptionnel, d’autre part qu’il ne dégage absolument pas de toute responsabilité les laboratoires. “Ces dispositions ne les « exonèrent pas de l’engagement de leur responsabilité dans les conditions de droit commun en raison de la fabrication ou de la mise sur le marché du médicament », sauf à démontrer, sur le fondement de l’article 1386-11 du code civil, que « l’état des connaissances scientifiques et techniques, au moment où il (le laboratoire) a mis le produit en circulation, n’a pas permis de déceler l’existence du défaut »." Ce dernier point est l’objet de la pharmacovigilance. Il est toujours possible (aucune science ne prévoit l’avenir à 100 %), mais très improbable que survienne un “défaut” imprévisible : le vaccin contre H1N1 est très proche des autres vaccins antigrippaux, pour qui les effets secondaires sont bien connus. S’il survient un accident dû à ce défaut, le laboratoire n’est pas exonéré de sa responsabilité.

Cela étant, je ne suis pas juriste et n’ai pas de formation juridique. Mais la vraie question à mon sens est la suivante : devant une menace sanitaire comme une pandémie de grippe, les choix stratégiques et les modalités de leur réalisation pratique doivent ils être laissés à la seule discrétion des pouvoirs publics ou, sachant que les ressources ne sont pas illimitées et que les contraintes d’exercice professionnel s’imaginent mal dans un bureau parisien, faire l’objet d’un débat public ? Pour par exemple décider qu’il y a d’autres priorités. Mais il est vrai que le public doit alors être correctement informé. En ce qui concerne la grippe H1N1, de plus en plus d’observateurs déplorent la communication gouvernementale. Bien moins celle des principaux médias. Or leur principal handicap me semble être la course à la dernière actualité, quitte à l’avoir oubliée deux semaines plus tard."

Réponse de Georges Boutier :

" Merci encore .
PS : ce dossier souffre au moins d’un problème de clarté dans la com .du gouvernement , je travaille dans un chu et je peux vous assurer que la communauté médicale et paramédicale est loin d’être convaincue , et nous ne sommes ni jusqu’aux boutitstes ni irresponsables , je conviens que cette position de ne pas vouloir se faire vacciner est peut-être une erreur , il faut au moins le faire contre la grippe saisonnière.
Avec mes remerciements
."

Et la mienne, qui clôture nos échanges :

" Merci !

Navré d’enfoncer le clou, mais s’il faut se faire vacciner d’une seule grippe, c’est contre la H1N1 : c’est ce que préconisent les experts, arguant du fait que la grande majorité des grippes actuelles sont dues à ce virus et que les formes graves touchent toutes les tranches d’âge.

Loin de moi l’idée que les personnels hospitaliers sont “jusqu’au boutistes ou irresponsables” ; si je devais appliquer ces qualificatifs, ce serait plutôt à certains journalistes ou à leurs rédactions. Comme je l’écrivais dans mon article, je pense avec vous que le problème principal est effectivement la communication gouvernementale, ce qui commence d’ailleurs à être écrit dans les éditoriaux de certains journaux. A mon sens, il s’agit plus profondément d’un problème de démocratie sanitaire : peut on aujourd’hui laisser des décisions de cette importance aux seuls avis des experts et des cabinets ministériels ? Je crois que nous payons le manque de concertation avec “le terrain” que les politiques ne savent pas mettre en place.

Merci pour ces échanges Bien cordialement"




     
Mots clés liés à cet article
  vaccinations communication grippe A H1N1
     
     
Envoyer un commentaire Imprimer cet article

2 Messages de forum

  • En total accord avec la conclusion - Les debats font encore rage dans la communaité médicale, et en particulier celle des " médecins traitants" en première ligne pour cette pandémie. Les "soignants" n’aiment pas se retrouver du côté des " malades " ( c’est à dure s’identifier en " souffrants" ) ce qui est la base du déni - déni du danger . On retrouve ça sur le suicide, le burn-out, la dépression, l’alcoolisme etc... Dès lors, leur interdire de pratiquer la vaccination au cabinet est le meilleur moyen d’atiser leur tendance naturelle au déni.. Nos représentants professionnels - ordre, syndicats, URML etc - quels que soient leur mérite sont du fait de leurs "responsabilités" devenus des intermittents de la médecine qui ont été aussi incapables de comprendre que de transmettre ce fait simple aux autorités compétentes. Comme vous le montrez, le "terrain" est loin des cabinets ministériels
  • Un résumé de "l’étude américaine" citée par la Lettre du médecin se trouve en encart dans un excellent entretien avec Daniel Floret (président du Comité technique des vaccinations), disponible ici : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php ?article1283

    Ce résumé est la traduction de celui de l’article original, paru dans le Lancet du 31 octobre 2009 et disponible ici : http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)61877-8/abstract

 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Lancement de Avisante : l’évaluation de la qualité des soins par les patients et les usagers...
• L’association " Élus, Santé Publique & Territoires "...
• Une " consultation officinale " problématique ....
• Mise au point de Jean-Jacques Fraslin...
• La concurrence entre les associations est de plus en plus vive....
• Les jeux vidéo pour la recherche médicale...
• Un entretien avec Yann Bourgueil...
• La commission pour les relations entre hôpital et usagers...
• Historique des remboursements : ni DP, ni DMP...
• Les systèmes de signalement des événements indésirables en médecine...
• La prise en charge des enfants en médecine générale...
• Maisons de naissance : le ministère dit non aux expérimentations...
• Pour une médecine des adolescents...
• Recherche en sciences du vivant : une méthode d’évaluation des équipes redoutablement efficace...
• Un bilan calamiteux de la recherche biomédicale française...
• Un rapport du Sénat sur les agences de sécurité sanitaire : un besoin de cohérence...
• Vallencien et les Ibode...
• Responsables de pôles : au charbon sans pelle...
• Affaire Metagenex : exposé des motifs...
• Affaire Metagenex : ça se corse...
• Le livre noir de la santé : vraiment noir...
• Parcours de soins : un " premier bilan positif " original...
• Médicaments et publicité : une mise au point de l’AFSSAPS...
• Médicaments et recherche : comment innover ?...
• Retour sur le DMP : masquage des données, ou de la réalité ?...
• Dépistage néonatal de maladies incurabes : un problème éthique majeur...
• Accompagnement des malades : les propositions du LEEM...
• Éducation thérapeutique : une définition...
• Observance : une des réponses aux difficultés de l’industrie pharmaceutique...
• Crise de l’industrie pharmaceutique : le point de vue du Président de Sanofi-Aventis...
• Prise en charge de la santé mentale en France...
• Rapport IGAS sur l’observance : un précision sur les sources...
• Sophia : accompagnement des patients diabétiques...
• Accompagnement des patients, éducation thérapeutique, etc : mettre de l’ordre...
• Médecine du travail : sous contrôle patronal ?...
• Pénurie d’infirmiers libéraux : une note (non publiée) de l’IGAS...
• CHSCT et prévention des risques au travail...
• Rapport sur la création des Agences régionales de santé (ARS)...
• Agences régionales de santé : historique et analyse par Claude Frémont...
• Centres de santé et développement des communautés...
• Le poids de l’industrie pharmaceutique dans l’information des médecins sur les médicaments...
• RNV3P : pas un robot, mais un réseau exemplaire de santé au travail...
• " La réforme des systèmes de santé " : mise à jour d’un Que sais-je ? indispensable...
• Carte Vitale 2 : le dernier polar de Claude Frémont...
• Dossier pharmaceutique : premier bilan satisfaisant...
• L’Ordre des médecins et l’Académie nationale de médecine à la pointe du progrès administratif...
• Opposition du Cisme à la gouvernance de la médecine du travail par la Cnamts...
•  La montée en puissance des CHSCT...
• La médecine fondée sur le management...
• DMP : omission partagée du pragmatisme...
• L’avenir de l’hôpital passe par la médecine générale...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française et de ses emplois : une étude publiée par le LEEM...
• Prescription, consommation et fiscalité des médicaments : le rapport de la MECSS...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française vu par le président du LEEM...
• DMP : l’avis du Conseil national de l’Ordre des médecins...
• Une introduction à la future loi Santé Patients Territoires...
• Refus de soin : le médecin peut porter plainte !...
• Accès aux spécialistes : quel changement depuis la réforme de 2004 ?...
• Abus des psychotropes : généralistes coupables ?...
• Livre blanc de l’Association des petites villes de France sur les hôpitaux de proximité...
• Que penser du suivi infirmier après traitement pour cancer du sein ?...
• Données personnelles de santé : le CISS râle...
• Les lacunes du projet de loi HSPT selon le CISS...
• La qualité des soins dépend elle de leur quantité ?...
• Quand la chimiothérapie tue...
• Le Parlement refuse de mettre au jour les conflits d’intérêts...
• Le suivi électronique de son diabète par le patient...
• Comment l’industrie a étouffé les résultats d’un essai clinique...
• Regroupements hospitaliers : de l’histoire déjà ancienne...
• La Caisse d’Assurance maladie de l’Yonne organise l’arrestation d’un « sans-papiers »...
• Poisson d’avril : l’INPES n’a pas le sens de l’humour...
• La satisfaction des infirmières, indicateur du fonctionnement de l’hôpital...
• Un rhinocéros à l’hôpital...
• Hôpital 2012 : grandeur et décadence...
• Comité technique des vaccinations : experts et conflits d’intérêts...
• Le tourisme dentaire séduit de plus en plus de Français...
• H1N1 : un essai grandeur nature...
• L’accès aux soins des plus démunis...
• Un appel de la SFSP en faveur d’un département "Prévention et promotion de la santé" des ARS...
• L’observation locale en santé : du diagnostic au pilotage de la politique de santé publique...
• Sécurité des vaccins anti H1N1 : les contrats permettent ils aux labos de se défausser sur les pouvoirs publics ?...
• Grippe AH1N1 : une question de vocabulaire...
• Des essais cliniques indépendants des labos, mais pas de la bureaucracie...
• TIC santé : c’est l’infirmier qui est efficace ...
• Un antidiabétique trop bien toléré...
• Etats-Unis : un institut pour financer des études cliniques comparatives...
• Évaluation par les patients : imparfaite, mais utile...
• Alzheimer : mille euros par mois à la charge de la famille...
• Quand c’est le patient qui ordonne …...
• Centres de santé : plus que jamais modernes ...
• Maisons de santé : mode d’emploi...
• Améliorer la santé : une question de méthode...
• La médecine des 4P : prédiction, personnalisation, préemption, participation...
• Dossier médical informatisé : pas toujours économe …...
• Merci de ne pas téléphoner pendant l’intervention...
• Vers des réseaux de soins agréés par les mutuelles ?...
• Pour des maisons de naissance hospitalières...
• Déserts médicaux : un problème de définition...
• Inventer et produire un médicament...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être