Accueil  > Déterminants de santé > Stress au travail : une très bonne introduction par l’INRS
 
Déterminants de santé
 
 
Stress au travail : une très bonne introduction par l’INRS
mai 2008


L’ INRS (Institut national de recherche et sécurité) a publié en avril 2008 une excellente introduction à la problématique du stress au travail, suivie d’une riche bibliographie. Voici les points saillants à en retenir.

On parle de stress au travail quand une personne ressent un déséquilibre entre ce qu’on lui demande de faire dans le cadre professionnel et les ressources dont elle dispose pour y répondre.

On retrouve dans cette définition trois notions importantes :
- les facteurs de stress, c’est-à-dire des situations de travail contraignantes qui vont favoriser l’apparition de l’état de stress,
- la personne qui va réagir à ce qui lui pose problème, à la fois avec son corps et son psychisme,
- et les effets observables sur les comportements ou la santé de la personne et sur l’entreprise, si la situation concerne un nombre important de salariés.

Les cas de stress dans l’entreprise sont parfois niés ou attribués uniquement à la fragilité ou à l’inadaptation au poste de certains.

Mais, sans nier l’existence de facteurs personnels, il est primordial de rechercher le lien possible avec le contexte professionnel (surcharge de travail, objectifs insuffisamment définis, relations difficiles avec la hiérarchie, manque d’autonomie…).

Les facteurs de stress sont d’autant plus toxiques pour la santé quand ils s’inscrivent dans la durée, qu’ils sont subis, nombreux, incompatibles (par exemple, coexistence d’une forte exigence de productivité et d’une faible marge de manœuvre).

L’état de stress chronique peut se traduire au fil du temps par un « syndrome métabolique » ( associant hypertension artérielle, obésité abdominale, résistance à l’insuline et perturbations du métabolisme des lipides). Il existe des relations entre certaines formes de stress et le risque d’accident vasculaire, de dépression, d’anxiété et les TMS (troubles musculo-squelettiques).

La prévention collective du stress, ou prévention du risque à la source, est d’abord et avant tout la promotion au sein des entreprises des modes d’organisation favorables à la santé physique et mentale des salariés.

D’une entreprise à l’autre, d’une situation de travail à l’autre, les facteurs à l’origine du stress sont différents. Il faut donc se méfier des solutions toutes faites pour lutter contre le stress.

Le document donne une méthodologie pour élaborer une stratégie de prévention dans l’entreprise. Notons qu’elle donne une part importante aux CHSCT (Comités hygiène sécurité et conditions de travail) et à la participation des salariés.

Gestion individuelle du stress et prise en charge des salariés en souffrance sont évidemment importants mais elles ne s’attaquent pas aux sources du problème, et leurs effets bénéfiques ne se maintiennent pas dans le temps.

Enfin si, en France, il n’existe pas de réglementation spécifique à la prévention du stress au travail, la loi définit une obligation générale de sécurité qui incombe au chef d’établissement.

- Environ 20 % des salariés européens estiment que leur santé est affectée par des problèmes de stress au travail. Le phénomène n’épargne plus aucun secteur d’activité.
- 60 % des salariés interrogés estiment devoir fréquemment interrompre une tâche qu’ils sont en train de faire pour en commencer une autre.
- 48 % déclarent travailler dans l’urgence (devoir toujours ou souvent se dépêcher).
- 53 % déclarent que leur rythme de travail est imposé par une demande à satisfaire immédiatement.
- 1 salarié sur 4 travaillant en contact avec du public subit des agressions verbales.
- 42 % déclarent vivre des situations de tension avec le public (parmi les 68 % des salariés en contact avec le public).
- Au niveau européen, le coût du stress d’origine professionnelle est estimé à environ 20 milliards d’euros par an (si l’on part de l’hypothèse qu’au moins 10 % des coûts des problèmes de santé liés au travail ont un rapport avec le stress au travail). De plus, le stress serait à l’origine de 50 à 60 % de l’ensemble des journées de travail perdues.
- En France, le coût direct et indirect du stress peut être évalué entre 830 et 1 656 millions d’euros par an, ce qui équivaut à 10 à 20 % du budget de la branche accidents du travail / maladies professionnelles de la Sécurité sociale (estimation minimale).




     
Mots clés liés à cet article
  travail stress
     
     
Envoyer un commentaire Imprimer cet article
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Un suicide reconnu comme accident du travail...
• La souffrance des adolescentes...
• Le dîner, dernier refuge de la sociabilité en famille ?...
• Discriminations : les fumeurs aussi...
• L’organisation apprenante préserve la santé au travail...
• La bataille des acides gras "trans"...
• Le recours au médecin explose depuis 1980...
• Les Français et le grand âge...
• Un sondage de l’ANACT sur la qualité de vie au travail...
• Observance : la réponde d’Ethicaceutic à Denise Silber...
• Les solidarités familiales en France...
• L’observance : un article de synthèse par Denise Silber...
• Le vécu de la grossesse ...
• De quoi souffre t’on ? Etat des lieux des maladies déclarées en France....
• Automutilations...
• Vieillissement de la population : une opportunité ?...
• Contrefaçon de médicaments : l’Europe touchée....
• Baisse du nombre de médicaments vendus en France en 2006 (6,7 %)...
• En avoir ou pas...
• IVG et contraception : un problème de prescription et/ou d’information ?...
• Observance (suite) : la réponse de Denise Silber à Ethicaceutic...
• Homoparentalité : le point de vue de Sylviane Agacinski...
• Homoparentalité : une réponse à Sylviane Agacinsky...
• La Grande-Bretagne déclare la guerre à l’excision...
• Toxicité : un OGM innocenté...
• Plus d’un million de foyers bénéficient du RMI...
• Sport et santé sont dans le même bateau, ... ...
• Le corps de chacun : celui de sa catégorie sociale...
• Les femmes font plus de semaines de 35 heures par an que les hommes...
• Pollution au travail et maladies cardiovasculaires : un lien démontré...
• Exposition professionnelle aux produits cancérogènes ...
• La Grande-Bretagne autorise des chimères homme-animal...
• Grands-parents : une figure sociale renouvelée...
• La santé des plus pauvres...
• Pénibilité au travail : négociations interrompues...
• Centres d’appel téléphonique : la mauvaise réputation...
• Usine Renault Cléon : pressions pour renoncer aux arrêts de travail...
• Renault : décréter la convivialité...
• Les centenaires d’Okinawa...
• Un communiqué de l’AFSSET : légionnelles dans les tours réfrigérantes...
• Un point de vue pour la légalisation des mères porteuses ...
• Un miracle laïc : la chute du taux d’infarctus en un temps record...
• Téléphones portables : danger pour les tomates !...
• Bon accueil des messages sanitaires sur l’alimentation...
• Faible recul des ventes de tabac en 2007...
• Violences physiques : près de la moitié au sein des familles...
• Prisons et psychiatrie...
• Devenir adulte en Europe...
• Droit opposable à la garde d’enfants : dévêtir Pierre pour habiller Paul...
• Stress au travail : une très bonne introduction par l’INRS...
• Les structures d’accueil pour jeunes enfants : disparités géographiques et manque de place...
• Efficacité et convivialité dans l’entreprise...
• Travail : trois injonctions paradoxales...
• Santé et travail en Europe...
• Les chiffres édifiants de la morbidité routière...
• Une vieille dame tenace et pleine d’humour...
• Arrêt du tabac : un comportement plus collectif qu’individuel...
• Quelles politiques pour davantage de bébés ?...
• Signature d’un accord national sur le stress au travail...
• Le repas depuis 45 ans : moins de produits frais, plus de plats préparés...
• Violences au travail : les "obligés du public" sont les plus exposés...
• Le marché de la prostitution...
• Un communiqué de l’Afsset sur les éthers de glycol...
• Sous déclaration des accidents du travail et des cancers professionnels...
• Subventionner un vélo pour moins polluer...
• Santé au travail : une mise au point de la FNORS...
• Santé au travail : DRH et salariés ne partagent pas les mêmes avis...
• La santé précaire au travail...
• Santé mentale au travail : une étude aux résultats incontestables...
• Pourquoi les sans domicile fixe refusent-ils d’être pris en charge ?...
• Amiante : l’Afsset prudente, la Commission européenne irresponsable...
• Travail des immigrés : plus de monotonie, moins de coopération...
• Les substances dangereuses font courir de nouveaux risques croissants aux travailleurs européens...
• Cancers et pollution des sols par les pesticides organochlorés (chlordécone) en Martinique : pas de lien évident, selon l’INVS...
• Chlordécone : où sont passés les journalistes ?...
• La lutte contre le tabac renforce les inégalités sociales de santé...
• Tabagisme passif et infarctus du myocarde : il faut déchanter, de là à se taire ......
• L’obèse, martyr contemporain...
• Église catholique et contraception : la mémoire courte...
• Le classement en trois listes des grandes entreprises en matière de prévention du stress abandonné...
• Expertise de l’Afsset sur les effets sanitaires des champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences...
• Comprendre les liens entre travail et souffrance mentale...
• Un paradoxe des maladies professionnelles...
• Clitoridienne ou vaginale ?...
• Jouir et souffrir au travail...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être