Accueil  > Bonheurs du jour
 
0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 |...
Bonheurs du jour
 
L’homme n’est pas seulement un être qui s’adapte, il est un être qui s’invente. C’est un être qui ne peut pas vivre en société sans se donner ou recevoir dès sa naissance la capacité de produire de la société pour vivre.







Pouvoir entre amis, couchés dans l’herbe tendre,
auprès d’une rivière, sous les branches d’un grand arbre,
choyer allégrement son corps à peu de frais,
surtout quand le temps sourit et que la saison
parsème de mille fleurs les prairies verdissantes.







Quand on l’interroge, Thomas répond relations aux proches, psychologie, droit, dimension collective de la démarche, tout ce qui abonde dans son métier d’infirmier, certes, certes, mais il y a autre chose, autre chose de plus complexe, et s’il se sent en confiance, s’il choisit de prendre son temps, il parlera de ce tâtonnement singulier au seuil du vivant, d’un questionnement sur le corps humain et ses usages, d’une approche de la mort et des ses représentations. il ignore ceux qui l’entourent et le charrient. Ouh là, tu taffes dans la mort Tom, t’es chelou, t’es dark.







" On aura beau faciliter les abords des connaissances humaines, améliorer les méthodes d’enseignement et mettre la science à bon marché, on ne fera jamais que les hommes s’instruisent et développent leur intelligence sans y consacrer du temps. Le plus ou moins de facilité que rencontre le peuple à vivre sans travailler forme donc la limite nécessaire de ses progrès intellectuels. Pour qu’elle n’existât point, il faudrait que le peuple n’eût plus à s’occuper des soins matériels de la vie, c’est-à-dire qu’il ne fut plus le peuple."







"Le visuel est ce qui vient remplacer l’image que l’on ne veut pas voir – et si l’on ne veut pas la voir, c’est parce qu’elle est devenue trop ressemblante avec le monde, et que ce monde, décidément, on ne peut plus le voir en peinture. Le visuel donne à regarder mais ne montre rien, car rien ne lui échappe : il est sans hors-champ, sans expérience, sans altérité. Donc chercher l’image derrière le visuel, c’est tenter de laisser faire cette image, image malgré tout, malgré les dépérissements qu’on lui inflige, de la laisser librement jouer de ses anachronismes, la laisser venir jusqu’à nous, jusqu’à chacun d’entre nous, puisqu’elle vient de très loin pour nous regarder." cliquer sur le titre pour lire la suite.







0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 |...
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
   
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être