Accueil  > Bonheurs du jour
 
... | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | 70 | 75 | 80
Bonheurs du jour
 
" On peut dire que la démocratie n’a progressé dans l’histoire que lorsqu’elle a été associée à une réinvention de la presse, et qu’elle a reculé à l’inverse lorsque la presse se dégradait. (...) Force est de constater (...) que le monde des médias dessine aujourd’hui dans beaucoup de pays (le cas français étant particulièrement désolant) un paysage de ruines, semblant souvent concentrer tous les abandons, les dérives et les perversions. "







On ne peut s’empêcher de penser à la belle métaphore d’Olivier Rey à propos du fantasme d’autonomie qui se généralise actuellement : "Jusqu’à la fin des années 60, les enfants avaient toujours fait face, dans leurs poussettes, à la personne qui les poussait. Puis, subitement, un retournement massif s’est opéré : dans les poussettes, les enfants ont été orientés vers l’avant."







Nos coeurs souffrant s’épanchèrent les uns dans les autres comme de l’eau coulant de tasse en tasse. Chaque fois que je racontais mon histoire, je perdais quelque chose, une toute petite goutte de douleur. (...) Parce que l’horreur sur Terre est réelle et quotidienne. C’est comme une fleur ou le soleil : rien ne peut l’empêcher d’être.







Pour réfléchir sérieusement à un problème scientifique difficile, on peut procéder de différentes manières. Certains restent assis à leur table de travail et fixent le regard avec une intensité douloureuse sur une feuille de papier blanc. D’autres, les sourcils froncés, marchent de long en large. Personnellement, j’aime m’allonger à plat sur le dos, et fermer les yeux. On peut faire du travail scientifique dur, et avoir l’air de faire un petit somme.







L’intelligence du corps mobilisée dans le travail est différente de l’intelligence logique. Perception, interprétation, diagnostic, action engagent bien plus que notre intellect. Pour la femme de ménage qui vide les poubelles comme pour le chirurgien peaufinant une suture, pour la caissière qui sourit à ses clients comme pour la psychanalyste qui interprète les corps, travailler implique de sortir de la prescription. D’aller chercher en soi des ressources indicibles qui rendent le travail réel invisible. Travailler, ça n’est pas seulement produire, c’est se transformer soi-même. Travailler passe par l’énigme de la mobilisation du corps, creuset entre le pulsionnel, le physiologique et le symbolique. La chair du travail, tout simplement.







... | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | 70 | 75 | 80
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
   
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être