Accueil  > Humeurs
 
0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40
Humeurs
 
Le contenu original de cet article original a été supprimé le 22 décembre, à la demande de Philippe Rupcic, qui m’a menacé de poursuites judiciaires ; de même pour le fil de commentaires, le 23 janvier, pour la même raison. N’ayant ni le temps, ni le goût, ni l’argent pour cette affaire, j’obtempère, mais sans repentir. De plus, j’informerai mes lecteurs des poursuites engagées à l’égard d’autres sites, ce que nous avons encore le droit de faire dans un pays démocratique.







De nombreuses associations sont en difficulté. Mais celle-ci, j’y tiens vraiment, parce qu’elle fait un boulot remarquable et exemplaire depuis plus de 20 ans. Au moment où tout devient plus difficile pour ceux qui ont le coeur, le corps, la famille et les amis à la fois en France et en Afrique, il ne faut pas qu’elle disparaisse, elle leur est trop utile pour ça. Elle est pourtant en danger de mort. C’est une question de jours à présent. Je ne vous ai jamais rien demandé. Aujourd’hui je le fais : jettez un coup d’oeil au petit article qui suit et qui vous explique les raisons pour lesquelles pour vous devez lâcher un peu de fric pour l’URACA, pour Noël.


En avril, Pierre Rimbaud proposait de comparer le fonctionnement de l’expertise en matière de santé avec celui d’un tribunal. Il mettait notamment en avant la notion de compétence, évidemment recherchée par toutes les parties en cause. Son analyse a été fermement critiquée, notamment par Philippe Foucras (Formindep) et Dominique Dupagne (Atoute), deux auteurs majeurs de l’internet médical. Voici sa réponse à leurs objections. Au passage, il propose un schéma de déroulement démocratique de l’expertise.







La pandémie passée, les leçons à en tirer ne semblent pas mobiliser les foules. Pourtant, elle peut servir de révélateur à quelques unes de difficultés qu’a le système de santé français à évoluer et dont les principales ne lui sont pas spécifiques : elles engagent la capacité des autorités publiques à mobiliser les "acteurs" de la société civile en leur laissant l’initiative là où elle est pertinente. Le moins qu’on puisse dire est qu’elle semble faible, d’où le titre, tiré d’un slogan de mai 68. Pourtant, 40 ans après, la société française a énormément changé.







Mourir comme un chien
avril 2010 , par Philippe 

Un texte sur une situation lamentable dans le pays des Droits de l’Homme


0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
   
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être