Accueil  > Transversales
 
0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30
Transversales
 
Autonome, responsable, acteur, sujet, le patient d’aujourd’hui est invité, sinon sommé, d’être tout cela à la fois. L’affaire pourtant n’est pas si simple. En effet, nul besoin d’être grand clerc pour percevoir qu’il y a quelque asymétrie entre qui souffre et qui accueille cette souffrance. Comment articuler ce constat avec l’exigence d’égalité entre deux sujets supposés autonomes ?







La transformation du patient en "acteur de sa santé" procède du même mouvement que celle du citoyen en "acteur des politiques de santé" : une revalorisation de l’individu profane par rapport aux experts et à ses représentants élus. Le souci de "démocratie sanitaire" s’inscrit ainsi dans le cadre général de revalorisation de la société civile et de régénération des deux fondements de la démocratie républicaine : l’élection et le service public. Il peut correspondre à la volonté de redonner une place directe à l’individu du commun dans les prises de décision : c’est le mouvement dit de "démocratie participative", dont procède l’implication des "communautés" dans la conception OMS des soins primaires.







Dans un entretien donné à la revue Esprit (mai 2008), la sociologue Irène Théry revient sur son dernier livre : La distinction de sexe. Chemin faisant, elle nous introduit à une réflexion sur la "nature" humaine qui s’inscrit dans un mouvement actuel de revitalisation des institutions au sens philosophique ou sociologique du terme.







Défenseurs et opposants de l’avortement se rejoignent pour opposer les droits de deux personnes (la mère, le foetus) autonomes. Mais l’enquête menée par Luc Boltansky auprès de femmes ayant ou non avorté montre que la distinction est loin d’être évidente pour elles au cours de la grossesse, au cours de laquelle "chacun(e) n’est ce qu’il (elle) est que par rapport à l’autre." Le travail de la chair pour aboutir aux corps ne va que rarement de soi, chez la femme qui va "à terme" comme chez les autres.







La société occidentale contemporaine est la première à avoir mis la question de l’avortement sur la place publique. Elle est aussi la première à proposer une représentation de l’embryon/fœtus/enfant intra-utero, grâce à l’échographie. « Cela veut-il dire que la légalisation de l’avortement dans le monde moderne serait une manifestation de l’autonomie des femmes, après la levée des principaux interdits ? Il n’en est rien », affirme Luc Boltanski dans un ouvrage important : « La condition fœtale – Une sociologie de l’engendrement et de l’avortement », publié en 2004.







0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
   
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être