Accueil  > Organisation des soins > Associations : la mutation néolibérale
 
Organisation des soins
 
 
Associations : la mutation néolibérale
juin 2015, par serge cannasse 

Si nombre de subventions sont effectivement en baisse, la mutation majeure que connaissent les associations médico-sociales tient au changement du rôle de l’État, leur principal financier : le passage d’un "modèle administré" à un modèle "de type libéral", dans lequel les notions de contrat, d’efficience et de service sont prépondérantes. Cela implique une redéfinition de leurs missions et un réexamen de leurs modalités de fonctionnement.

10050023-StPalais

Du fait de leur proximité avec les réalités locales et de leur connaissance intime des populations ciblées, les associations et fondations à visée sociale ou médico-sociale remplissent depuis longtemps un rôle que les pouvoirs publics ne peuvent pas tenir à eux seuls. C’est pour cela que la plupart d’entre elles sont financées et évaluées par des administrations nationales ou locales, le soutien des particuliers ou des entreprises privées ne pouvant assurer à lui seul leur pérennité en France. Cependant depuis les années 2000, l’implication des pouvoirs publics connaît une profonde transformation, que de nombreuses associations perçoivent comme un désengagement, notamment financier. Dans un ouvrage remarquablement pédagogique, François Noble et Gilles Bouffin s’attachent à démontrer que si le contexte budgétaire est effectivement contraint, pour reprendre des termes à la mode, résumer l’ampleur des changements en cours à une diminution drastique et généralisée des ressources budgétaires est franchement réducteur, même si cette diminution est bien réelle.

Ce qui est en jeu est une nouvelle façon d’articuler action associative et engagement de l’État. Celui-ci est parfaitement conscient qu’il ne peut pas se passer du secteur associatif, mais il l’évalue selon des modalités nouvelles, notamment en mettant l’accent sur le service rendu aux personnes, dans une logique souvent qualifiée de néolibérale. On y retrouve en effet des notions largement disséminées dans d’autres secteurs d’activité : le contrat, le financement par projet, l’efficience, la concurrence, l’opportunité et le risque, le management, sans oublier l’éthique, la responsabilité, l’autonomie, etc.

Pour les auteurs, cette évolution semble inéluctable, et à vrai dire positive : elle « introduit la qualité comme point de passage obligé des associations. » La refuser, c’est se condamner à disparaître. L’accepter, c’est retrouver l’ambition d’entreprendre.

Aussi donnent-ils la démarche et les outils nécessaires pour s’y adapter, en insistant sur la mutation majeure que cela implique aussi bien pour les dirigeants que pour les salariés et les bénévoles. Ils prônent une organisation s’inspirant du fonctionnement d’une entreprise (puisqu’après tout, une association en est une, mais à but non lucratif) : coopération, gouvernance stratégique, distinction claire entre conseil d’administration et direction générale (pour les grosses associations), entre celle-ci et directions opérationnelles, place de l’usager, etc.

Les associations qui sauront perdurer concilieront deux objectifs complémentaires : le service à la personne (ciblé : il s’agit de publics particuliers, vulnérables), qui est ce qui intéresse en premier lieu les pouvoirs publics ; le regain démocratique, en participant à la reconstruction du lien social et à la lutte contre l’individualisme, ce qui devrait convaincre les citoyens.

Reste que les associations se retrouvent face à une difficulté majeure : passer du financement des structures (qui a pu effectivement donner lieu à laxisme et abus) à un financement par projets implique une fragilisation budgétaire à laquelle toutes s’affrontent. Il ne s’agit pas seulement d’une baisse des dotations, bien réelle, mais aussi de la nécessité de dégager des fonds propres pour assurer la fluidité du fonctionnement, ne serait-ce que pour faire face aux retards de versements dont sont coutumières les administrations et à l’avalanche de paperasse qu’elles réclament et pour laquelle il faut bien souvent une ou plusieurs personnes dédiées. Les auteurs ne l’ignorent pas, mais ils ne proposent qu’un appel à l’inventivité … On ne saurait leur en vouloir : l’incertitude fait désormais partie du paysage. Surtout destiné aux dirigeants d’associations, leur livre aide à percevoir les mutations en cours et celles qu’il faut effectuer, qu’on s’en réjouisse ou qu’on le déplore.

François Noble, Gilles Bouffin. Entreprendre et diriger en action sociale. Gouvernance, dirigeance et management associatifs. Dunod, 2015. 180 pages, 19,50 euros.

Photo : St Palais ©serge cannasse




     
Mots clés liés à cet article
  patients et usagers associations opinion travailleurs sociaux gouvernance
     
Imprimer cet article
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Inventer et produire un médicament...
• Déserts médicaux : un problème de définition...
• Pour des maisons de naissance hospitalières...
• Vers des réseaux de soins agréés par les mutuelles ?...
• Merci de ne pas téléphoner pendant l’intervention...
• Dossier médical informatisé : pas toujours économe …...
• La médecine des 4P : prédiction, personnalisation, préemption, participation...
• Améliorer la santé : une question de méthode...
• Maisons de santé : mode d’emploi...
• Centres de santé : plus que jamais modernes ...
• Quand c’est le patient qui ordonne …...
• Alzheimer : mille euros par mois à la charge de la famille...
• Évaluation par les patients : imparfaite, mais utile...
• Etats-Unis : un institut pour financer des études cliniques comparatives...
• Un antidiabétique trop bien toléré...
• TIC santé : c’est l’infirmier qui est efficace ...
• Des essais cliniques indépendants des labos, mais pas de la bureaucracie...
• Grippe AH1N1 : une question de vocabulaire...
• Sécurité des vaccins anti H1N1 : les contrats permettent ils aux labos de se défausser sur les pouvoirs publics ?...
• L’observation locale en santé : du diagnostic au pilotage de la politique de santé publique...
• Un appel de la SFSP en faveur d’un département "Prévention et promotion de la santé" des ARS...
• L’accès aux soins des plus démunis...
• H1N1 : un essai grandeur nature...
• Le tourisme dentaire séduit de plus en plus de Français...
• Comité technique des vaccinations : experts et conflits d’intérêts...
• Hôpital 2012 : grandeur et décadence...
• Un rhinocéros à l’hôpital...
• La satisfaction des infirmières, indicateur du fonctionnement de l’hôpital...
• Poisson d’avril : l’INPES n’a pas le sens de l’humour...
• La Caisse d’Assurance maladie de l’Yonne organise l’arrestation d’un « sans-papiers »...
• Regroupements hospitaliers : de l’histoire déjà ancienne...
• Comment l’industrie a étouffé les résultats d’un essai clinique...
• Le suivi électronique de son diabète par le patient...
• Le Parlement refuse de mettre au jour les conflits d’intérêts...
• Quand la chimiothérapie tue...
• La qualité des soins dépend elle de leur quantité ?...
• Les lacunes du projet de loi HSPT selon le CISS...
• Données personnelles de santé : le CISS râle...
• Que penser du suivi infirmier après traitement pour cancer du sein ?...
• Livre blanc de l’Association des petites villes de France sur les hôpitaux de proximité...
• Abus des psychotropes : généralistes coupables ?...
• Accès aux spécialistes : quel changement depuis la réforme de 2004 ?...
• Refus de soin : le médecin peut porter plainte !...
• Une introduction à la future loi Santé Patients Territoires...
• DMP : l’avis du Conseil national de l’Ordre des médecins...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française vu par le président du LEEM...
• Prescription, consommation et fiscalité des médicaments : le rapport de la MECSS...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française et de ses emplois : une étude publiée par le LEEM...
• L’avenir de l’hôpital passe par la médecine générale...
• DMP : omission partagée du pragmatisme...
• La médecine fondée sur le management...
•  La montée en puissance des CHSCT...
• Opposition du Cisme à la gouvernance de la médecine du travail par la Cnamts...
• L’Ordre des médecins et l’Académie nationale de médecine à la pointe du progrès administratif...
• Dossier pharmaceutique : premier bilan satisfaisant...
• Carte Vitale 2 : le dernier polar de Claude Frémont...
• " La réforme des systèmes de santé " : mise à jour d’un Que sais-je ? indispensable...
• RNV3P : pas un robot, mais un réseau exemplaire de santé au travail...
• Le poids de l’industrie pharmaceutique dans l’information des médecins sur les médicaments...
• Centres de santé et développement des communautés...
• Agences régionales de santé : historique et analyse par Claude Frémont...
• Rapport sur la création des Agences régionales de santé (ARS)...
• CHSCT et prévention des risques au travail...
• Pénurie d’infirmiers libéraux : une note (non publiée) de l’IGAS...
• Médecine du travail : sous contrôle patronal ?...
• Accompagnement des patients, éducation thérapeutique, etc : mettre de l’ordre...
• Sophia : accompagnement des patients diabétiques...
• Rapport IGAS sur l’observance : un précision sur les sources...
• Prise en charge de la santé mentale en France...
• Crise de l’industrie pharmaceutique : le point de vue du Président de Sanofi-Aventis...
• Observance : une des réponses aux difficultés de l’industrie pharmaceutique...
• Retour sur le DMP : masquage des données, ou de la réalité ?...
• Éducation thérapeutique : une définition...
• Accompagnement des malades : les propositions du LEEM...
• Dépistage néonatal de maladies incurabes : un problème éthique majeur...
• Médicaments et recherche : comment innover ?...
• Médicaments et publicité : une mise au point de l’AFSSAPS...
• Parcours de soins : un " premier bilan positif " original...
• Le livre noir de la santé : vraiment noir...
• Affaire Metagenex : ça se corse...
• Affaire Metagenex : exposé des motifs...
• Responsables de pôles : au charbon sans pelle...
• Vallencien et les Ibode...
• Un rapport du Sénat sur les agences de sécurité sanitaire : un besoin de cohérence...
• Un bilan calamiteux de la recherche biomédicale française...
• Recherche en sciences du vivant : une méthode d’évaluation des équipes redoutablement efficace...
• Pour une médecine des adolescents...
• Maisons de naissance : le ministère dit non aux expérimentations...
• La prise en charge des enfants en médecine générale...
• Les systèmes de signalement des événements indésirables en médecine...
• Historique des remboursements : ni DP, ni DMP...
• La commission pour les relations entre hôpital et usagers...
• Un entretien avec Yann Bourgueil...
• Les jeux vidéo pour la recherche médicale...
• La concurrence entre les associations est de plus en plus vive....
• Mise au point de Jean-Jacques Fraslin...
• Une " consultation officinale " problématique ....
• L’association " Élus, Santé Publique & Territoires "...
• Lancement de Avisante : l’évaluation de la qualité des soins par les patients et les usagers...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être