Accueil  > Chantiers > Aux fondements de la Sécurité sociale
 
Chantiers
 
 
Aux fondements de la Sécurité sociale
avril 2015, par serge cannasse 

Les modèles occidentaux de protection sociale ne tentent pas seulement de répondre à un impératif de solidarité, mais aussi à une nécessité de cohésion sociale. En ce sens, ils sont étroitement dépendants de l’histoire des pays, comme de leurs mentalités. Ils sont politiques.

08072100-Kanchipuram-1

Protection sociale : un paradoxe fondateur

C’est un monarchiste convaincu, ennemi des idées libérales et républicaines, partisan d’un retour à l’ordre des corporations, qui a créé le premier système « universel » de protection sociale, à la fin du 19ème siècle, en Allemagne impériale, dont il était le premier ministre. Bismarck a même écrit, en 1887 : « L’avenir est au socialisme d’État ; reprenez cette idée et le pouvoir vous tendra les bras. » Le système bismarckien est une innovation majeure, parce qu’il « combine le principe des assurances privées (cotisations individuelles) avec la notion de protection collective » : les assurances sont obligatoires et co-financées par les employeurs et l’État. Il n’est pas encore une « sécurité sociale » (il ne touche pas toute la population). Mais il fonde un modèle, qui s’oppose au modèle beveridgien (britannique) fondé sur l’impôt et plus tardif.

Protection sociale : un paradoxe fondateur

État social : la protection de tous par la propriété sociale

L’État n’est pas “providence”, il est protecteur vis-à-vis des risques que la majorité des individus ne peuvent assumer seuls. Pour ce faire, il substitue la propriété sociale à la propriété privée, qui est longtemps apparue comme la meilleure assurance. Il est intimement lié à l’existence d’une société salariale, où le salaire se généralise à l’ensemble des activités professionnelles et qui succède à une société où les protections sont plus ou moins assurées par les liens de dépendance et de sujétion.

entretien avec Robert Castel

Sécurité sociale : cohésion sociale

La plupart du temps, la solidarité est présentée comme une question de justice, c’est-à-dire une question de morale, ou d’éthique, pour employer un terme qui effraie moins. Sur ces notions, le consensus est on ne peut plus large : les principes ne mangent pas de pain. Dans la réalité, il en va autrement, ce que notent tous les observateurs du système de santé. Pourtant, comme le montre Robert Castel, derrière la solidarité se niche la sécurité, sociale, notre sécurité, condition de la cohésion collective et de notre capacité à être des individus à part entière. L’enjeu n’est pas que de charité.

Sécurité sociale : cohésion sociale

La Sécurité sociale : d’abord un projet politique

La Sécurité sociale vise à rendre réelle la liberté individuelle des individus concrets, situés dans un fonctionnement collectif. Sans elle, pour la majorité des citoyens, cette liberté est celle d’un individu abstrait, en pratique dépourvu des moyens de l’exercer. Pour donner lieu à une véritable politique d’émancipation, ses bénéficiaires doivent comprendre qu’elle leur appartient. Or ce n’est pas le cas. Plus que le "trou", c’est ce manque qui est aujourd’hui le véritable problème de la "Sécu".

entretien avec Colette Bec

Sécurité sociale et société civile

La solidarité sociale, manifestée par la Sécurité sociale, est le complément des solidarités civiles : elle ne les remplace pas.

entretien avec Alain Supiot

Le droit est l’instrument qui permet aux sociétés humaines de « bâtir un ordre juste » en « tirant les leçons de l’expérience ». Pour cela, il faut le fonder sur la dignité humaine. Ces principes peuvent sembler naïfs ou au contraire évidents. Ils sont pourtant rappelés par un des plus grands juristes français actuels, Alain Supiot, pour qui il est urgent de retrouver ces « innovations », énoncées dans la déclaration de Philadelphie, en 1944, par l’Organisation internationale du travail (OIT).

Une société juste est fondée sur la dignité humaine

Quatre modèles de protection sociale

La plupart des pays développés consacrent une part importante de leur richesse à la protection sociale (dont fait partie l’assurance maladie). Cette richesse dépend de leur croissance économique. Or tous les pays n’en ont pas le même modèle. Est-ce qu’à chacun correspond un type particulier de protection sociale ?

Croissance économique et protection sociale

Une protection sociale tournée vers l’avenir

Le grand sociologue danois Gøsta Esping-Andersen est à l’origine d’une autre modélisation des modèles sociaux, qui fait encore aujourd’hui référence. Il y a quelques années, il a proposé réorientation radicale de la protection sociale : passer d’une logique de réparation à une logique de prévention, avec comme priorités les enfants, les femmes et les personnes âgées, comme "mot d’ordre" investir dans le futur et comme maître d’oeuvre un État Providence réinventé.

Une protection sociale tournée vers l’avenir

Pour une refondation de la Sécurité sociale

En collaboration avec Hélène Périvier et Bernard Gazier, Bruno Palier poursuit ce travail de refondation en partant du constat que si la Sécurité sociale a globalement bien rempli ses missions, elle doit aujourd’hui s’adapter à un monde qui change. Celui-ci est notamment caractérisé par l’exigence d’individualisation et la primauté des services et de l’innovation. Cela nécessite des employés bien formés et autonomes. Parce que l’essentiel des compétences s’acquiert pendant la petite enfance, il est important que les nouvelles politiques sociales la favorisent, de même qu’il est urgent de construire des dispositifs d’accompagnement des carrières.

Entretien avec Bruno Palier

Cet article a été modifié le 9 septembre 2015

Photo : Kanchipuram (Tamil Nadu, Inde), 2008 ©serge cannasse




Imprimer cet article
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être