Accueil  > Organisation des soins > Comment rendre un hôpital attractif
 
Organisation des soins
 
 
Comment rendre un hôpital attractif
octobre 2008, par serge cannasse 

Le concept d’hôpital attractif, d’origine américaine, associe qualité des soins et satisfaction du personnel. Il postule que l’un ne va pas sans l’autre et que ce cercle vertueux est un des moyens qui permettent aux hôpitaux de retenir leur personnel soignant, malgré les contraintes fortes qui pèsent sur eux actuellement. Aux États-Unis, la qualification de "magnet hospitals" fait l’objet d’une certification. En Europe, le concept se met en place en Suisse et en Belgique. En France, les directions des soins des hôpitaux parisiens Cochin et Hôtel Dieu s’en inspirent.

Les profonds bouleversements qu’a connu et que va connaître l’hôpital public ne doivent pas cacher un enjeu fondamental : comment y attirer et y faire rester les milliers d’infirmières dont il a besoin, alors que leur profession est régulièrement citée comme une des plus atteintes par l’épuisement professionnel, que le niveau de leurs rémunérations n’y est pas franchement motivant et que leurs perspectives de carrière sont actuellement limitées ? La question est loin de ne se poser qu’en France.

Hôpital attractif : qualité des soins et satisfaction professionnelle vont de pair

Pour y répondre, des infirmières d’hôpitaux américains ont développé depuis une vingtaine d’années le concept de « magnet hospitals » (hôpitaux attractifs). Un magnet hospital est un établissement dans lequel un niveau élevé de satisfaction professionnelle des infirmières est associé à un niveau élevé de qualité des soins, ce qui se traduit par un faible taux de turn-over (renouvellement) des équipes et une gestion efficace des conflits. Il n’est déclaré tel qu’après certification par le Centre d’accréditation des infirmières américaines (ANCC).

La démarche d’accréditation hospitalière existe en France. Elle est conduite de manière très efficace par la HAS (Haute Autorité de santé). Mais elle ne porte pas spécifiquement sur les soins infirmiers et n’est pas menée par des infirmières. Des directeurs de soins et cadres experts des groupes hospitaliers Cochin puis Hôtel Dieu (Paris) ont repris le concept d’hôpital attractif. Ils estiment que, malgré les fortes contraintes qui pèsent sur l’hôpital, il est possible d’augmenter l’implication des personnels, en menant des projets portant sur l’amélioration du cadre de travail, des services rendus aux patients et des compétences des infirmières. En effet, ces projets rendent visibles les progrès accomplis, aux propres yeux des professionnelles comme à ceux de leurs autorités de tutelle, et favorisent l’intégration et la cohésion des équipes soignantes au sein des établissements. Il s’agit d’inscrire les infirmières au sein d’un mouvement plus vaste : la reconnaissance de l’apport spécifique de leur profession va de pair avec l’amélioration de la qualité des soins à l’hôpital et l’envie d’y travailler.

Cet apport spécifique fait référence au « rôle propre » des infirmières, défini par le décret n°2004-802 du 29 juillet 2004 (« décret de compétences »). Les promoteurs du projet se reconnaissent dans la définition québecquoise : « les soins infirmiers ont pour but ultime d’accompagner la personne qui, en interaction constante avec son environnement, vit des expériences de santé » (Kerouac et al, 2003). Ils font appel aux concepts de care (souci de l’autre), de la personne comme acteur de sa santé, de composantes de la personnalité, de vécu et de parole des patients, de stress. Pragmatiquement, leur projet se fonde sur les bilans du projet de soin antérieur (2005-2009), des différents audits et du rapport de certification (version 2) établi par la HAS en juillet 2008.

Quatre chapitres

Le nouveau projet a démarré à l’automne 2008 et devrait être achevé en 2010. Il comporte quatre grands chapitres : l’évaluation de la qualité des soins infirmiers au moyen d’un instrument global (IGEQSI), l’amélioration des pratiques de soins, l’amélioration de la gestion et de l’organisation du travail, le développement de la recherche.

1) évaluation (IGEQSI)

L’IGEQSI (Instrument global d’évaluation de la qualité des soins infirmiers) est un outil qui a été conçu au Québec et qui est utilisé depuis une quinzaine d’années dans plusieurs hôpitaux français. Il permet d’évaluer le cadre de travail (organisation et logistique), les processus engagés (notamment les pratiques professionnelles) et leurs conséquences (efficacité recherchée, effets secondaires, impacts). Il utilise une batterie de critères portant sur le management des unités de soins (par exemple, santé au travail), les procédures utilisées (par exemple, le dossier patient, le parcours de soins), la satisfaction des patients (par exemple, information, confidentialité des données, implication de la famille, état nutritionnel). Il peut être complété par des audits ponctuels sur des points spécifiques (par exemple, prévention des escarres, prise en charge de la douleur). Il renforce et complète les démarches instituées par la HAS.

2) amélioration des pratiques de soins infirmiers

Elles se déclinent en plusieurs compétences.

La capacité d’écouter le patient et d’entrer en relation avec lui dans une approche bienveillante favorise la qualité de vie des patients hospitalisés ; il sera proposé plusieurs outils pour l’évaluer et l’améliorer, dont des outils d’auto-évaluation, des outils d’évaluation des attitudes de la relation d’aide ; il est envisagé d’étendre cette action à d’autres professionnels dont les compétences relationnelles sont souvent sous-estimées (par exemple, en radiodiagnostic).

Le développement de l’éducation à la santé : projet de créer un département d’éducation en santé rattaché à la Direction des soins, avec un partenariat avec l’Université de Rouen (master en sciences de l’éducation et soins infirmiers), dont le but est de développer une expertise dans la construction, la mise en place et l’évaluation des différents projets pédagogiques nécessaires aux différentes consultations infirmières. Il faut noter que cela ouvre une nouvelle possibilité de déroulement de carrière pour les infirmières qui ne souhaitent pas s’orienter vers une formation de cadre, actuellement une des seules opportunités d’évolution ; une activité de suivi téléphonique des patients est également envisagée, et même une « université des patients » ayant recours à des « patients experts ».

Des compétences spécifiques vont être développées :
- implantation de l’examen clinique infirmier par écrit, comme anamnèse de situation permettant la reconnaissance et l’approfondissement des savoirs mobilisés ;
- création de groupes d’experts sur des thématiques classiques (cicatrisation, douleur, cathéters, éducation en santé, etc), chargés de rassembler les connaissances, de les actualiser et de les tranmettre ; il est prévu qu’ils s’insèrent dans des réseaux ville-hôpital.

Comme cela se fait dans les pays anglo-saxons et en Europe (Suisse et Belgique), la direction des soins a doté son établissement d’une unité d’expertise et d’échange des connaissances. Son objectif ultime est le transfert et la dissémination des connaissances de la théorie à la pratique clinique, tout en favorisant le développement de projets de recherche en soins. Les personnes qui la constitueront seront principalement des infirmiers et infirmières ayant un doctorat dans différentes disciplines. Cette unité sera à l’interface avec les différentes expertes cliniques du CHU et rayonnera non seulement au sein de l’AP-HP, mais aussi en France.

3) Gestion et organisation du travail

Un guide de présentation du groupe hospitalier sera publié et diffusé dans les différents centres de recrutement possibles. La valorisation des projets et des actions sera menée par voie de presse. Le site du groupe hospitalier sera optimisé, notamment pour aider au développement d’une culture de l’hôpital.

Il est prévu d’harmoniser le dispositif d’accueil des nouveaux arrivants et de développer une politique sur :
- la qualité de vie au travail (travail de nuit, par exemple),
- le management des compétences, en particulier en utilisant le carnet de compétences élaboré par la Direction des soins de l’Hôtel-Dieu,
- des programmes de gestion du stress,
- l’évaluation de la charge en soins (outil SIIPS),
- le concept d’hôpital sportif (activités sportives pour le personnel).

4) Recherche en soins

Il s’agit d’une partie essentielle du projet, permettant de valoriser les professionnelles, d’augmenter leurs compétences et d’améliorer la qualité des soins. Comme l’a montrée la nouvelle journée sur la recherche infirmière, qui a connu en 2009 le même succès que l’année précédente, des infirmières de plus en plus nombreuses et motivées s’y engagent Certaines des actions déjà déclinées s’inscrivent également dans cette orientation : unité d’échange des connaissances, recensement des publications (avec création d’une base de données). Il faudra également favoriser l’apprentissage de l’anglais, en recherchant la contribution des infirmières qui le parlent couramment (et il y en a !), développer une formation d’initiation à la recherche et instituer un partenariat avec la Direction de la recherche et l’Unité de recherche clinique. L’unité de recherche et d’expertise servira d’appui au développement des projets de recherche.

Un collectif des CHU promoteurs de la recherche en soins a vu le jour : il servira de soutien aux différentes initiatives et manifestations de la recherche.

L’expression du souci de l’autre peut s’évaluer et s’améliorer

En conclusion, le concept d’hôpital attractif, qui sert ici de fil directeur, est la mise en pratique d’une évidence : le souci de l’autre, qui fonde les soins infirmiers, peut s’évaluer rigoureusement et s’améliorer, non seulement grâce à l’implication des professionnelles, mais aussi en utilisant des outils validés scientifiquement et des méthodes rigoureuses. Il y a bien une discipline infirmière, qu’il faut mettre au profit des patients.

Promoteurs du projet de soins Cochin-Hôtel-Dieu : Caroline Pichon (Directrice des soins) et Philippe Delmas (Cadre expert en soins). Merci à tous deux de leurs explications, de leur confiance et de leur relecture critique de cet article.
Contact : philippe.delmas@cch.aphp.fr

Suzanne Kérouac et al. La pensée infirmière. Editions Etudes vivantes. Québec 2003 (2ème édition).
The Center for Nursing Advocacy. What is Magnet status and how's that whole thing going?

Sur Carnets de santé :
Compte-rendu de la journée 2008 de recherche en soins recherche scientifique et autonomie professionnelle
Entretien avec Philippe Delmas

Photo : Paris 2008 © serge cannasse

Article légèrement modifié en fonction de l’actualité le 26 mai 2009.

Télécharger cet article en pdf :

PDF - 41.9 ko



     
Mots clés liés à cet article
  infirmier(e)s hôpital recherche et essais cliniques évaluation
     
Imprimer cet article

1 Message

  • Comment rendre un hôpital attractif

    6 novembre 2008 13:56, par Mamzelle Snouc
    Merci pour ce joli moment de fierté. J’en avais un peu marre de n’entendre parler que des initiatives américaines pour l’amélioration du milieu hospitalier, que ce soit pour les patients ou pour le personnel. Si seulement le fatalisme gaulois fléchissait un peu plus sous les assauts de l’amélioration ! Rien que de savoir que cela existe, j’ai déjà envie de postuler dans ces établissements. Magnet hospitals, ça marche !
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Inventer et produire un médicament...
• Déserts médicaux : un problème de définition...
• Pour des maisons de naissance hospitalières...
• Vers des réseaux de soins agréés par les mutuelles ?...
• Merci de ne pas téléphoner pendant l’intervention...
• Dossier médical informatisé : pas toujours économe …...
• La médecine des 4P : prédiction, personnalisation, préemption, participation...
• Améliorer la santé : une question de méthode...
• Maisons de santé : mode d’emploi...
• Centres de santé : plus que jamais modernes ...
• Quand c’est le patient qui ordonne …...
• Alzheimer : mille euros par mois à la charge de la famille...
• Évaluation par les patients : imparfaite, mais utile...
• Etats-Unis : un institut pour financer des études cliniques comparatives...
• Un antidiabétique trop bien toléré...
• TIC santé : c’est l’infirmier qui est efficace ...
• Des essais cliniques indépendants des labos, mais pas de la bureaucracie...
• Grippe AH1N1 : une question de vocabulaire...
• Sécurité des vaccins anti H1N1 : les contrats permettent ils aux labos de se défausser sur les pouvoirs publics ?...
• L’observation locale en santé : du diagnostic au pilotage de la politique de santé publique...
• Un appel de la SFSP en faveur d’un département "Prévention et promotion de la santé" des ARS...
• L’accès aux soins des plus démunis...
• H1N1 : un essai grandeur nature...
• Le tourisme dentaire séduit de plus en plus de Français...
• Comité technique des vaccinations : experts et conflits d’intérêts...
• Hôpital 2012 : grandeur et décadence...
• Un rhinocéros à l’hôpital...
• La satisfaction des infirmières, indicateur du fonctionnement de l’hôpital...
• Poisson d’avril : l’INPES n’a pas le sens de l’humour...
• La Caisse d’Assurance maladie de l’Yonne organise l’arrestation d’un « sans-papiers »...
• Regroupements hospitaliers : de l’histoire déjà ancienne...
• Comment l’industrie a étouffé les résultats d’un essai clinique...
• Le suivi électronique de son diabète par le patient...
• Le Parlement refuse de mettre au jour les conflits d’intérêts...
• Quand la chimiothérapie tue...
• La qualité des soins dépend elle de leur quantité ?...
• Les lacunes du projet de loi HSPT selon le CISS...
• Données personnelles de santé : le CISS râle...
• Que penser du suivi infirmier après traitement pour cancer du sein ?...
• Livre blanc de l’Association des petites villes de France sur les hôpitaux de proximité...
• Abus des psychotropes : généralistes coupables ?...
• Accès aux spécialistes : quel changement depuis la réforme de 2004 ?...
• Refus de soin : le médecin peut porter plainte !...
• Une introduction à la future loi Santé Patients Territoires...
• DMP : l’avis du Conseil national de l’Ordre des médecins...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française vu par le président du LEEM...
• Prescription, consommation et fiscalité des médicaments : le rapport de la MECSS...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française et de ses emplois : une étude publiée par le LEEM...
• L’avenir de l’hôpital passe par la médecine générale...
• DMP : omission partagée du pragmatisme...
• La médecine fondée sur le management...
•  La montée en puissance des CHSCT...
• Opposition du Cisme à la gouvernance de la médecine du travail par la Cnamts...
• L’Ordre des médecins et l’Académie nationale de médecine à la pointe du progrès administratif...
• Dossier pharmaceutique : premier bilan satisfaisant...
• Carte Vitale 2 : le dernier polar de Claude Frémont...
• " La réforme des systèmes de santé " : mise à jour d’un Que sais-je ? indispensable...
• RNV3P : pas un robot, mais un réseau exemplaire de santé au travail...
• Le poids de l’industrie pharmaceutique dans l’information des médecins sur les médicaments...
• Centres de santé et développement des communautés...
• Agences régionales de santé : historique et analyse par Claude Frémont...
• Rapport sur la création des Agences régionales de santé (ARS)...
• CHSCT et prévention des risques au travail...
• Pénurie d’infirmiers libéraux : une note (non publiée) de l’IGAS...
• Médecine du travail : sous contrôle patronal ?...
• Accompagnement des patients, éducation thérapeutique, etc : mettre de l’ordre...
• Sophia : accompagnement des patients diabétiques...
• Rapport IGAS sur l’observance : un précision sur les sources...
• Prise en charge de la santé mentale en France...
• Crise de l’industrie pharmaceutique : le point de vue du Président de Sanofi-Aventis...
• Observance : une des réponses aux difficultés de l’industrie pharmaceutique...
• Retour sur le DMP : masquage des données, ou de la réalité ?...
• Éducation thérapeutique : une définition...
• Accompagnement des malades : les propositions du LEEM...
• Dépistage néonatal de maladies incurabes : un problème éthique majeur...
• Médicaments et recherche : comment innover ?...
• Médicaments et publicité : une mise au point de l’AFSSAPS...
• Parcours de soins : un " premier bilan positif " original...
• Le livre noir de la santé : vraiment noir...
• Affaire Metagenex : ça se corse...
• Affaire Metagenex : exposé des motifs...
• Responsables de pôles : au charbon sans pelle...
• Vallencien et les Ibode...
• Un rapport du Sénat sur les agences de sécurité sanitaire : un besoin de cohérence...
• Un bilan calamiteux de la recherche biomédicale française...
• Recherche en sciences du vivant : une méthode d’évaluation des équipes redoutablement efficace...
• Pour une médecine des adolescents...
• Maisons de naissance : le ministère dit non aux expérimentations...
• La prise en charge des enfants en médecine générale...
• Les systèmes de signalement des événements indésirables en médecine...
• Historique des remboursements : ni DP, ni DMP...
• La commission pour les relations entre hôpital et usagers...
• Un entretien avec Yann Bourgueil...
• Les jeux vidéo pour la recherche médicale...
• La concurrence entre les associations est de plus en plus vive....
• Mise au point de Jean-Jacques Fraslin...
• Une " consultation officinale " problématique ....
• L’association " Élus, Santé Publique & Territoires "...
• Lancement de Avisante : l’évaluation de la qualité des soins par les patients et les usagers...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être