Accueil  > Organisation des soins > Des "paramédicaux" pour faire des économies ?
 
Organisation des soins
 
 
Des "paramédicaux" pour faire des économies ?
janvier 2013, par serge cannasse 

En France comme dans l’ensemble des pays développés, l’objectif initial des délégations ou transferts de tâche a été de pallier à la rareté croissante du temps médical et/ou à son coût. Régulièrement, des évaluations montrent que si la qualité des soins délégués est souvent équivalente, le gain économique n’est pas évident. Et si le fond du problème était la qualité du suivi, c’est-à-dire le partage des tâches ? C’est ce qu’incitent à penser une étude britannique récente et la polémique lancée par Prescrire sur le rôle des kinésithérapeutes dans la prise en charge des bronchiolites du nourrisson.

Une étude britannique a comparé la prise en charge de lésions récentes des tissus mous, sans fracture ou atteinte articulaire, par des médecins, des kinésithérapeutes et des infirmières. Comme d’autres études l’ont montré sur d’autres pathologies, la qualité des soins est équivalente quelle que soit la profession. En revanche, le coût apparaît supérieur pour la prise en charge infirmière, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour les promoteurs de l’étude. En effet, une justification essentielle des délégations/transferts de tâches est soit de coûter moins cher que la prise en charge médicale, soit d’épargner un temps médical rare. La question économique apparaît assez complexe. Ainsi, dans la célèbre expérimentation Azalée, l’éducation thérapeutique conduite par des infirmières est un succès, mais celles-ci sont salariées. Dans d’autres études, on ne gagnait pas forcément à remplacer un médecin par une infirmière, en termes de coût, parce qu’en général, elle donnait plus de temps au patient.

Dans l’étude britannique citée plus haut, le surcoût ne semble pas provenir des coûts directs (bandages, médicaments, etc, utilisés en urgence), mais des coûts indirects (nombre de consultations de suivi, antalgiques prescrits par les infirmières). Si cela était confirmé, ce pourrait être l’indice d’une prise en charge différente selon le métier : centrée sur la lésion pour les médecins (un « one shot » suffit pour ce type de problème), attentive au patient pour les infirmières (c’est le suivi qui compte).

Prescrire les kinés plutôt que la kinésithérapie !

Comme pour les kinés, d’ailleurs. La revue Prescrire estime que la prise en charge des bronchiolites du nourrisson par les kinésithérapeutes est dénuée de tout fondement scientifique : elle n’est pas efficace sur l’évolution de la maladie. Et alors ? réplique un groupe de praticiens, médecins et kinésithérapeutes : rien de nouveau. Son but est ailleurs : le confort du bébé (et des ses parents), le suivi de l’enfant par un professionnel attentif. Elle peut être dangereuse, ajoute la revue. Non, rétorquent les praticiens, elle est praticien dépendante, comme beaucoup de gestes de soins, et réclame effectivement quelques précautions.

Laissons leur le mot de la fin : « Ne prescrivez plus de kinésithérapie respiratoire, nous dit-on ! Pourquoi pas ? Mais alors, prescrivez un kinésithérapeute !¡ » Ou dans d’autres contextes, une infirmière. C’est une question de qualité du suivi avant que d’être un problème de coût.

Des transferts de tâches efficaces mais plus coûteux.. (Infirmiers.com)

Carey Middleton McClellan et al. A randomised trial comparing the cost effectiveness of different emergency department healthcare professionnals in soft tissue injury management (British Medical Journal)

Sydney Sebban et al. Bronchiolite : pas de kinésithérapie respiratoire ? La Revue du Praticien Médecine Générale (27), 893 (janvier 2013)

Photo : Hong-Kong, 2007 ©serge cannasse




     
Mots clés liés à cet article
  infirmier(e)s dépenses partenariats interprofessionnels médecins masseurs kinésithérapeutes
     
Imprimer cet article

1 Message

  • Des "paramédicaux" pour faire des économies ?

    5 février 2013 16:17, par serge cannasse
    La revue Prescrire a publié un communiqué de presse qui prend acte des critiques qui ont été faites à son article et nuance fortement sa position initiale. On y lit notamment : "Prescrire reconnait volontiers que l’article et le communiqué de presse auraient dû mieux souligner que les données cliniques disponibles ne concernaient que les nourrissons hospitalisés et pas ceux suivis en ambulatoire. L’article a été maladroit et est allé trop loin"."
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Inventer et produire un médicament...
• Déserts médicaux : un problème de définition...
• Pour des maisons de naissance hospitalières...
• Vers des réseaux de soins agréés par les mutuelles ?...
• Merci de ne pas téléphoner pendant l’intervention...
• Dossier médical informatisé : pas toujours économe …...
• La médecine des 4P : prédiction, personnalisation, préemption, participation...
• Améliorer la santé : une question de méthode...
• Maisons de santé : mode d’emploi...
• Centres de santé : plus que jamais modernes ...
• Quand c’est le patient qui ordonne …...
• Alzheimer : mille euros par mois à la charge de la famille...
• Évaluation par les patients : imparfaite, mais utile...
• Etats-Unis : un institut pour financer des études cliniques comparatives...
• Un antidiabétique trop bien toléré...
• TIC santé : c’est l’infirmier qui est efficace ...
• Des essais cliniques indépendants des labos, mais pas de la bureaucracie...
• Grippe AH1N1 : une question de vocabulaire...
• Sécurité des vaccins anti H1N1 : les contrats permettent ils aux labos de se défausser sur les pouvoirs publics ?...
• L’observation locale en santé : du diagnostic au pilotage de la politique de santé publique...
• Un appel de la SFSP en faveur d’un département "Prévention et promotion de la santé" des ARS...
• L’accès aux soins des plus démunis...
• H1N1 : un essai grandeur nature...
• Le tourisme dentaire séduit de plus en plus de Français...
• Comité technique des vaccinations : experts et conflits d’intérêts...
• Hôpital 2012 : grandeur et décadence...
• Un rhinocéros à l’hôpital...
• La satisfaction des infirmières, indicateur du fonctionnement de l’hôpital...
• Poisson d’avril : l’INPES n’a pas le sens de l’humour...
• La Caisse d’Assurance maladie de l’Yonne organise l’arrestation d’un « sans-papiers »...
• Regroupements hospitaliers : de l’histoire déjà ancienne...
• Comment l’industrie a étouffé les résultats d’un essai clinique...
• Le suivi électronique de son diabète par le patient...
• Le Parlement refuse de mettre au jour les conflits d’intérêts...
• Quand la chimiothérapie tue...
• La qualité des soins dépend elle de leur quantité ?...
• Les lacunes du projet de loi HSPT selon le CISS...
• Données personnelles de santé : le CISS râle...
• Que penser du suivi infirmier après traitement pour cancer du sein ?...
• Livre blanc de l’Association des petites villes de France sur les hôpitaux de proximité...
• Abus des psychotropes : généralistes coupables ?...
• Accès aux spécialistes : quel changement depuis la réforme de 2004 ?...
• Refus de soin : le médecin peut porter plainte !...
• Une introduction à la future loi Santé Patients Territoires...
• DMP : l’avis du Conseil national de l’Ordre des médecins...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française vu par le président du LEEM...
• Prescription, consommation et fiscalité des médicaments : le rapport de la MECSS...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française et de ses emplois : une étude publiée par le LEEM...
• L’avenir de l’hôpital passe par la médecine générale...
• DMP : omission partagée du pragmatisme...
• La médecine fondée sur le management...
•  La montée en puissance des CHSCT...
• Opposition du Cisme à la gouvernance de la médecine du travail par la Cnamts...
• L’Ordre des médecins et l’Académie nationale de médecine à la pointe du progrès administratif...
• Dossier pharmaceutique : premier bilan satisfaisant...
• Carte Vitale 2 : le dernier polar de Claude Frémont...
• " La réforme des systèmes de santé " : mise à jour d’un Que sais-je ? indispensable...
• RNV3P : pas un robot, mais un réseau exemplaire de santé au travail...
• Le poids de l’industrie pharmaceutique dans l’information des médecins sur les médicaments...
• Centres de santé et développement des communautés...
• Agences régionales de santé : historique et analyse par Claude Frémont...
• Rapport sur la création des Agences régionales de santé (ARS)...
• CHSCT et prévention des risques au travail...
• Pénurie d’infirmiers libéraux : une note (non publiée) de l’IGAS...
• Médecine du travail : sous contrôle patronal ?...
• Accompagnement des patients, éducation thérapeutique, etc : mettre de l’ordre...
• Sophia : accompagnement des patients diabétiques...
• Rapport IGAS sur l’observance : un précision sur les sources...
• Prise en charge de la santé mentale en France...
• Crise de l’industrie pharmaceutique : le point de vue du Président de Sanofi-Aventis...
• Observance : une des réponses aux difficultés de l’industrie pharmaceutique...
• Retour sur le DMP : masquage des données, ou de la réalité ?...
• Éducation thérapeutique : une définition...
• Accompagnement des malades : les propositions du LEEM...
• Dépistage néonatal de maladies incurabes : un problème éthique majeur...
• Médicaments et recherche : comment innover ?...
• Médicaments et publicité : une mise au point de l’AFSSAPS...
• Parcours de soins : un " premier bilan positif " original...
• Le livre noir de la santé : vraiment noir...
• Affaire Metagenex : ça se corse...
• Affaire Metagenex : exposé des motifs...
• Responsables de pôles : au charbon sans pelle...
• Vallencien et les Ibode...
• Un rapport du Sénat sur les agences de sécurité sanitaire : un besoin de cohérence...
• Un bilan calamiteux de la recherche biomédicale française...
• Recherche en sciences du vivant : une méthode d’évaluation des équipes redoutablement efficace...
• Pour une médecine des adolescents...
• Maisons de naissance : le ministère dit non aux expérimentations...
• La prise en charge des enfants en médecine générale...
• Les systèmes de signalement des événements indésirables en médecine...
• Historique des remboursements : ni DP, ni DMP...
• La commission pour les relations entre hôpital et usagers...
• Un entretien avec Yann Bourgueil...
• Les jeux vidéo pour la recherche médicale...
• La concurrence entre les associations est de plus en plus vive....
• Mise au point de Jean-Jacques Fraslin...
• Une " consultation officinale " problématique ....
• L’association " Élus, Santé Publique & Territoires "...
• Lancement de Avisante : l’évaluation de la qualité des soins par les patients et les usagers...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être