Accueil  > Déterminants de santé > Deux études françaises sur la pollution
 
Déterminants de santé
 
 
Deux études françaises sur la pollution
août 2007, par serge cannasse 

Nos connaissances des effets de la pollution sur la santé se sont nettement améliorées en 2007, grâce à la publication de deux études françaises, l’une sur les effets de la pollution automobile sur la santé des enfants scolarisés, l’autre sur la pollution intérieure.

Pollution automobile et santé des enfants : le lien est montré

La première, réalisée par l’Institut de recherche médicale (Inserm), a été menée dans 108 écoles primaires de six villes de France (Bordeaux, Clermont-Ferrand, Créteil, Marseille, Reims, et Strasbourg) et a porté sur plus de 5 000 enfants. Elle fait partie d’une enquête épidémiologique internationale sur l’asthme et les allergies, nommée Isaac (International study of asthma and allergies in childhood). Cette étude internationale cherche à établir le bilan de pathologies qui touchent presque 30 % des enfants dans le monde.

Pour la première fois en France, l’étude montre un lien net entre l’exposition à deux polluants majeurs, le monoxyde d’azote et les particules fines (liées en particulier au diesel), due à la pollution automobile, et la fréquence des asthmes et allergies chez les enfants. Plus précisément, les enfants qui vivent depuis au moins 8 ans dans des lieux où les niveaux de pollution atmosphérique liée au trafic automobile ne dépassaient pas excessivement en moyenne les valeurs guides pour la qualité de l’air recommandées par l’OMS souffrent significativement plus d’asthme allergique (presque 2 fois plus), d’asthme à l’effort (1,5 fois) et d’eczéma (3 fois) par rapport aux enfants qui vivent dans des zones où les concentrations sont inférieures. Jusqu’à présent, les données scientifiques disponibles suggéraient fortement ce lien, sans pouvoir l’affirmer.

Pour Isabella Annesi-Maesano, coordinatrice de l’étude, ce résultat montre aussi que les valeurs seuils recommandées par l’OMS sont trop élevées, ce que confirment d’autres travaux. Elle ajoute : « Les seuils de l’OMS sont pourtant en deçà de ce que l’Union européenne tolère depuis la directive de 1999 sur la qualité de l’air. Et les choses ne vont pas s’arranger puisqu’une nouvelle directive à l’étude devrait autoriser des taux de particules fines allant jusqu’à 25 microgrammes par mètre cube » (Libération, 4 mai 2007). Inquiétude partagée par le Professeur Denis Zmirou (Nancy), pour qui cette directive a pour « prétexte de ne pas nuire à la compétitivité des entreprises... » (Médecine et Sciences de mai 2007, citée par le Figaro du 15 juin 2007).

Pollution intérieure : formaldéhyde, ennemi public numéro un

L’observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) a réalisé un travail portant sur 486 foyers (1004 personnes), qui a montré qu’il existe une pollution spécifique à l’intérieur des logements due à la présence de certains polluants que l’on ne retrouve pas à l’extérieur ou présents en concentration plus importante qu’au dehors. La majorité des polluants sont observés dans l’ensemble des logements, reflétant la présence de multiples sources de pollution intérieures (matériaux, équipements, mobilier, produits ménagers, activité humaine, environnement extérieur, etc.) et les conditions de ventilation. La répartition de la pollution n’est cependant pas homogène entre les différents logements.

Les allergènes d’acariens sont observés dans les poussières de matelas de plus de 90 % des logements.

La plupart des COV (composés organiques volatils) sont présents dans 80 à 100 % des logements, comme la majorité des autres polluants. Un lien net entre la fréquence de l’asthme et de la rhinite et l’exposition aux COV. Ces derniers sont des irritants, qui abaissent le seuil de déclenchement de la réponse allergique à un polluant. En particulier, l’asthme est associé avec le n-undécane (un hydrocarbure émis principalement par le white-spirit, les colles pour sols, certaines cires, vernis et nettoyants) et l’acroléine (un aldéhyde présent dans les fumées de cigarette et les gaz d’échappement, et produit lors du chauffage de graisses).

Cependant, le formaldéhyde est le polluant à combattre en premier : 22 % des habitations dépassent la valeur maximale proposée au niveau européen. En 2004, l’OMS l’a classé comme cancérigène avéré.

L’Observatoire indique : « Hormis pour l’amiante (non mesurée dans cette étude) et pour le radon, il n’existe pas encore de valeurs guides établies en France, auxquelles comparer les concentrations retrouvées dans les logements. »

On pourra se dire qu’il y a pire ailleurs : la Chine a relevé 161 incidents majeurs de pollution en 2006 et a 16 des 20 villes les plus polluées du monde (Libération, 4 juillet 2007).

http://ist.inserm.fr http://www.air-interieur.org/




     
Mots clés liés à cet article
  enfance lieux domestiques pollution allergies école
     
Imprimer cet article
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Jouir et souffrir au travail...
• Clitoridienne ou vaginale ?...
• Un paradoxe des maladies professionnelles...
• Comprendre les liens entre travail et souffrance mentale...
• Expertise de l’Afsset sur les effets sanitaires des champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences...
• Le classement en trois listes des grandes entreprises en matière de prévention du stress abandonné...
• Église catholique et contraception : la mémoire courte...
• L’obèse, martyr contemporain...
• Tabagisme passif et infarctus du myocarde : il faut déchanter, de là à se taire ......
• La lutte contre le tabac renforce les inégalités sociales de santé...
• Chlordécone : où sont passés les journalistes ?...
• Cancers et pollution des sols par les pesticides organochlorés (chlordécone) en Martinique : pas de lien évident, selon l’INVS...
• Les substances dangereuses font courir de nouveaux risques croissants aux travailleurs européens...
• Travail des immigrés : plus de monotonie, moins de coopération...
• Amiante : l’Afsset prudente, la Commission européenne irresponsable...
• Pourquoi les sans domicile fixe refusent-ils d’être pris en charge ?...
• Santé mentale au travail : une étude aux résultats incontestables...
• La santé précaire au travail...
• Santé au travail : DRH et salariés ne partagent pas les mêmes avis...
• Santé au travail : une mise au point de la FNORS...
• Subventionner un vélo pour moins polluer...
• Sous déclaration des accidents du travail et des cancers professionnels...
• Un communiqué de l’Afsset sur les éthers de glycol...
• Le marché de la prostitution...
• Violences au travail : les "obligés du public" sont les plus exposés...
• Le repas depuis 45 ans : moins de produits frais, plus de plats préparés...
• Signature d’un accord national sur le stress au travail...
• Quelles politiques pour davantage de bébés ?...
• Arrêt du tabac : un comportement plus collectif qu’individuel...
• Une vieille dame tenace et pleine d’humour...
• Les chiffres édifiants de la morbidité routière...
• Santé et travail en Europe...
• Travail : trois injonctions paradoxales...
• Efficacité et convivialité dans l’entreprise...
• Les structures d’accueil pour jeunes enfants : disparités géographiques et manque de place...
• Stress au travail : une très bonne introduction par l’INRS...
• Droit opposable à la garde d’enfants : dévêtir Pierre pour habiller Paul...
• Devenir adulte en Europe...
• Prisons et psychiatrie...
• Violences physiques : près de la moitié au sein des familles...
• Faible recul des ventes de tabac en 2007...
• Bon accueil des messages sanitaires sur l’alimentation...
• Téléphones portables : danger pour les tomates !...
• Un miracle laïc : la chute du taux d’infarctus en un temps record...
• Un point de vue pour la légalisation des mères porteuses ...
• Un communiqué de l’AFSSET : légionnelles dans les tours réfrigérantes...
• Les centenaires d’Okinawa...
• Renault : décréter la convivialité...
• Usine Renault Cléon : pressions pour renoncer aux arrêts de travail...
• Centres d’appel téléphonique : la mauvaise réputation...
• Pénibilité au travail : négociations interrompues...
• La santé des plus pauvres...
• Grands-parents : une figure sociale renouvelée...
• La Grande-Bretagne autorise des chimères homme-animal...
• Exposition professionnelle aux produits cancérogènes ...
• Pollution au travail et maladies cardiovasculaires : un lien démontré...
• Les femmes font plus de semaines de 35 heures par an que les hommes...
• Le corps de chacun : celui de sa catégorie sociale...
• Sport et santé sont dans le même bateau, ... ...
• Plus d’un million de foyers bénéficient du RMI...
• Toxicité : un OGM innocenté...
• La Grande-Bretagne déclare la guerre à l’excision...
• Homoparentalité : une réponse à Sylviane Agacinsky...
• Homoparentalité : le point de vue de Sylviane Agacinski...
• Automutilations...
• Observance (suite) : la réponse de Denise Silber à Ethicaceutic...
• Baisse du nombre de médicaments vendus en France en 2006 (6,7 %)...
• IVG et contraception : un problème de prescription et/ou d’information ?...
• En avoir ou pas...
• Contrefaçon de médicaments : l’Europe touchée....
• Vieillissement de la population : une opportunité ?...
• De quoi souffre t’on ? Etat des lieux des maladies déclarées en France....
• Observance : la réponde d’Ethicaceutic à Denise Silber...
• Le vécu de la grossesse ...
• L’observance : un article de synthèse par Denise Silber...
• Les solidarités familiales en France...
• Un sondage de l’ANACT sur la qualité de vie au travail...
• Les Français et le grand âge...
• Le recours au médecin explose depuis 1980...
• La bataille des acides gras "trans"...
• L’organisation apprenante préserve la santé au travail...
• Discriminations : les fumeurs aussi...
• Le dîner, dernier refuge de la sociabilité en famille ?...
• La souffrance des adolescentes...
• Un suicide reconnu comme accident du travail...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être