Accueil  > Organisation des soins > L’exclusion : un piège sémantique, ou l’expérience du Samu social
 
Organisation des soins
 
 
L’exclusion : un piège sémantique, ou l’expérience du Samu social
novembre 2008, par serge cannasse 

Organisées par l’association Dessein, les Rencontres Dauphine Santé ont invité le fondateur du Samu Social, Xavier Emmanuelli, à un exposé sur l’exclusion. Pour lui, il s’agit d’un "piège sémantique", dans la mesure où le terme ne correspond pas à une mais à des situations, très diverses. Il a également le tort de faire croire à un processus brutal de rupture, alors que ces situations sont le résultat d’une répétition d’échecs "minuscules". Le terme de désaffiliation (proposé par Robert Castel) serait mieux venu.

Sous le mot exclusion, sont regroupés des situations très diverses :
- un phénomène mondial : des migrants en difficulté ;
- un phénomène majoritaire : des individus victimes de graves problèmes psychiatriques (environ 40 % du total") ;
- un phénomène nouveau : des femmes jeunes (20 % de l’ensemble) tiraillées entre deux références culturelles ;
- un phénomène classique : des grands clochards (20 % de l’ensemble), très désaffiliés, pour lesquels il ne semble pas exister de solution ;
- des jeunes en errance (que l’on voit souvent accompagnés d’animaux) ;
- des personnes âgées avec peu de ressources.

Ces personnes racontent souvent des histoires où la tragédie d’une grande rupture joue un rôle majeur. En fait, l’anamnèse soigneuse retrouve le plus souvent un parcours "calamiteux" qui démarre dans l’enfance, fréquemment marquée par une succession de périples en institutions ou familles d’accueil. N’ayant pas acquis les codes parfois élémentaires qui permettent d’appréhender l’espace, le temps et les relations aux autres, ils passent d’échec minuscule en échec minuscule, dont l’accumulation produit la désaffiliation au monde social. Par exemple, les codes de politesse leur sont souvent étrangers, alors que leur utilité, qui devrait être évidente à chacun, est de désamorcer l’agressivité spontanée des relations.

Le déficit le plus grave porte sur la maîtrise du temps : c’est la première perdue et la plus difficile à retrouver, d’autant plus que la vie en "exclusion" est prolongée.

Il n’existe pas "d’exclu" sans problème de santé, physique ou mentale. Le postulat de base de la prise en charge est donc qu’il ne faut surtout pas séparer la prise en charge sanitaire de la prise en charge sociale.

Ce sont des personnes en situation de survie. Les codes sociaux habituels leur sont ainsi impossibles. Il faut donc les aborder en utilisant d’autres codes, tels que ceux mis en évidence par l’école de Chicago (voir les livres d’Edward T. Hall, notamment La dimension cachée, en livre de poche) : codes de la distance interpersonnelle, codes du regard, etc.

Un phénomène nouveau, mondial et préoccupant : les bandes d’enfants. Elles s’apparentent à des meutes, avec la domination d’un chef, domination également sexuelle, des strates de pouvoir basées sur les rapports de force et l’appropriation de territoires, différents le jour et la nuit. Les enfants sont tous usagers de colles. Leur mode de vie est fondé sur le jeu de cache-cache, avec tout le monde (commerçants, policiers, éducateurs, etc). Les deux problèmes de santé majeur sont les maladies sexuellement transmissibles et les grossesses précoces. Ces caractéristiques sont quasiment indépendantes de l’environnement culturel, retrouvées presque à l’identique dans les villes du monde entier.

Le Samu social

Le Samu social est une invention française : désignant plus une méthode qu’une institution, il vise à faire sortir l’hôpital de ses murs, à la rencontre des victimes, à l’occasion d’une urgence médico-sociale. C’est la grande différence avec les autres approches, qui visent la prise en charge sur le temps long. Le Samu social est donc disponible 24 heures sur 24, il est mobile, il cherche à "mettre à l’abri" dans des hébergements d’urgence, où les personnes trouvent écoute, soins, prise en charge sociale, et si possible une orientation adaptée.

Il correspond au "premier cercle" de l’exclusion, celui des très grands désaffiliés, le second désignant les "sans-abri" (qu’il ne faut pas confondre avec les "sans domicile fixe") et le troisième les personnes en situation de précarité, celles qui sont susceptibles de basculer dans le deuxième cercle à l’occasion d’un événement quelconque.

Le Samu social est né en 1993 à l’initiative de la Mairie de Paris. C’est un GIP (groupement d’intérêt public) rassemblant DDASS, Département, ville et certaines grandes entreprises publiques (EDF, GDF, RATP, SNCF, ...). Il a un budget annuel de 50 millions d’euros, dont 60 % sont utilisés pour l’hébergement. Il emploie 650 personnes et comprend 120 bénévoles.

Son action est complémentaire de celle d’autres associations, pour lesquelles il joue fréquemment le rôle de régulateur. Il est aussi le seul organisme à disposer d’un observatoire des populations accueillies.

Samu social (sur lequel on peut visionner le clip : "Même vos ordures ne passent pas l’hiver dehors")

Samu social de Paris (données plus récentes)

Sur la notion de désaffiliation, voir sur Carnets de santé l’entretien avec Robert Castel et l’article Sécurité sociale, cohésion sociale.

Dans un entretien donné au journal Les Echos (11 novembre 2008), Xavier Emmanuelli tempête : " « Les exclus sont d’abord éligibles au soin avant de l’être au logement. Il doit exister un droit inconditionnel à l’hébergement d’urgence. Or nous sommes dans une pénurie totale ! Il nous faudrait au minimum 500 places permanentes sur Paris. Et on nous propose des gymnases comme si on était victime d’inondations ou de catastrophes naturelles ! »

Photo : Paris (2005) © serge cannasse




     
Mots clés liés à cet article
  enfance maladies mentales précarité accès aux soins MST (maladies sexuellement transmissibles) modes de vie
     
Imprimer cet article
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Inventer et produire un médicament...
• Déserts médicaux : un problème de définition...
• Pour des maisons de naissance hospitalières...
• Vers des réseaux de soins agréés par les mutuelles ?...
• Merci de ne pas téléphoner pendant l’intervention...
• Dossier médical informatisé : pas toujours économe …...
• La médecine des 4P : prédiction, personnalisation, préemption, participation...
• Améliorer la santé : une question de méthode...
• Maisons de santé : mode d’emploi...
• Centres de santé : plus que jamais modernes ...
• Quand c’est le patient qui ordonne …...
• Alzheimer : mille euros par mois à la charge de la famille...
• Évaluation par les patients : imparfaite, mais utile...
• Etats-Unis : un institut pour financer des études cliniques comparatives...
• Un antidiabétique trop bien toléré...
• TIC santé : c’est l’infirmier qui est efficace ...
• Des essais cliniques indépendants des labos, mais pas de la bureaucracie...
• Grippe AH1N1 : une question de vocabulaire...
• Sécurité des vaccins anti H1N1 : les contrats permettent ils aux labos de se défausser sur les pouvoirs publics ?...
• L’observation locale en santé : du diagnostic au pilotage de la politique de santé publique...
• Un appel de la SFSP en faveur d’un département "Prévention et promotion de la santé" des ARS...
• L’accès aux soins des plus démunis...
• H1N1 : un essai grandeur nature...
• Le tourisme dentaire séduit de plus en plus de Français...
• Comité technique des vaccinations : experts et conflits d’intérêts...
• Hôpital 2012 : grandeur et décadence...
• Un rhinocéros à l’hôpital...
• La satisfaction des infirmières, indicateur du fonctionnement de l’hôpital...
• Poisson d’avril : l’INPES n’a pas le sens de l’humour...
• La Caisse d’Assurance maladie de l’Yonne organise l’arrestation d’un « sans-papiers »...
• Regroupements hospitaliers : de l’histoire déjà ancienne...
• Comment l’industrie a étouffé les résultats d’un essai clinique...
• Le suivi électronique de son diabète par le patient...
• Le Parlement refuse de mettre au jour les conflits d’intérêts...
• Quand la chimiothérapie tue...
• La qualité des soins dépend elle de leur quantité ?...
• Les lacunes du projet de loi HSPT selon le CISS...
• Données personnelles de santé : le CISS râle...
• Que penser du suivi infirmier après traitement pour cancer du sein ?...
• Livre blanc de l’Association des petites villes de France sur les hôpitaux de proximité...
• Abus des psychotropes : généralistes coupables ?...
• Accès aux spécialistes : quel changement depuis la réforme de 2004 ?...
• Refus de soin : le médecin peut porter plainte !...
• Une introduction à la future loi Santé Patients Territoires...
• DMP : l’avis du Conseil national de l’Ordre des médecins...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française vu par le président du LEEM...
• Prescription, consommation et fiscalité des médicaments : le rapport de la MECSS...
• L’avenir de l’industrie pharmaceutique française et de ses emplois : une étude publiée par le LEEM...
• L’avenir de l’hôpital passe par la médecine générale...
• DMP : omission partagée du pragmatisme...
• La médecine fondée sur le management...
•  La montée en puissance des CHSCT...
• Opposition du Cisme à la gouvernance de la médecine du travail par la Cnamts...
• L’Ordre des médecins et l’Académie nationale de médecine à la pointe du progrès administratif...
• Dossier pharmaceutique : premier bilan satisfaisant...
• Carte Vitale 2 : le dernier polar de Claude Frémont...
• " La réforme des systèmes de santé " : mise à jour d’un Que sais-je ? indispensable...
• RNV3P : pas un robot, mais un réseau exemplaire de santé au travail...
• Le poids de l’industrie pharmaceutique dans l’information des médecins sur les médicaments...
• Centres de santé et développement des communautés...
• Agences régionales de santé : historique et analyse par Claude Frémont...
• Rapport sur la création des Agences régionales de santé (ARS)...
• CHSCT et prévention des risques au travail...
• Pénurie d’infirmiers libéraux : une note (non publiée) de l’IGAS...
• Médecine du travail : sous contrôle patronal ?...
• Accompagnement des patients, éducation thérapeutique, etc : mettre de l’ordre...
• Sophia : accompagnement des patients diabétiques...
• Rapport IGAS sur l’observance : un précision sur les sources...
• Prise en charge de la santé mentale en France...
• Crise de l’industrie pharmaceutique : le point de vue du Président de Sanofi-Aventis...
• Observance : une des réponses aux difficultés de l’industrie pharmaceutique...
• Retour sur le DMP : masquage des données, ou de la réalité ?...
• Éducation thérapeutique : une définition...
• Accompagnement des malades : les propositions du LEEM...
• Dépistage néonatal de maladies incurabes : un problème éthique majeur...
• Médicaments et recherche : comment innover ?...
• Médicaments et publicité : une mise au point de l’AFSSAPS...
• Parcours de soins : un " premier bilan positif " original...
• Le livre noir de la santé : vraiment noir...
• Affaire Metagenex : ça se corse...
• Affaire Metagenex : exposé des motifs...
• Responsables de pôles : au charbon sans pelle...
• Vallencien et les Ibode...
• Un rapport du Sénat sur les agences de sécurité sanitaire : un besoin de cohérence...
• Un bilan calamiteux de la recherche biomédicale française...
• Recherche en sciences du vivant : une méthode d’évaluation des équipes redoutablement efficace...
• Pour une médecine des adolescents...
• Maisons de naissance : le ministère dit non aux expérimentations...
• La prise en charge des enfants en médecine générale...
• Les systèmes de signalement des événements indésirables en médecine...
• Historique des remboursements : ni DP, ni DMP...
• La commission pour les relations entre hôpital et usagers...
• Un entretien avec Yann Bourgueil...
• Les jeux vidéo pour la recherche médicale...
• La concurrence entre les associations est de plus en plus vive....
• Mise au point de Jean-Jacques Fraslin...
• Une " consultation officinale " problématique ....
• L’association " Élus, Santé Publique & Territoires "...
• Lancement de Avisante : l’évaluation de la qualité des soins par les patients et les usagers...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être