Accueil  > Bonheurs du jour > Thomas Piketty, dans un entretien au Monde du 10 juillet 2014
 
Bonheurs du jour
 
 
Thomas Piketty, dans un entretien au Monde du 10 juillet 2014
juillet 2014, par serge cannasse 

On n’écrit pas un livre pour les gens qui nous gouvernent : de toutes les manières, ils ne lisent pas de livre. On écrit des livres pour tous les gens qui en lisent, à commencer par les citoyens, les acteurs syndicaux, les militants politiques de toutes tendances.

12040202-Parisw

Je n’aurais jamais représenté l’inégalité comme je le fais sans la lecture de Balzac. Il y a là, dans la littérature, une puissance évocatrice qu’aucun chercheur en sciences sociales ne peut approcher. Les chercheurs font autre chose, qui peut aussi être utile, mais sans atteindre cette vérité, cette puissance. Mettre des concepts théoriques et des constructions statistiques là-dessus, ce n’est jamais qu’un pauvre résumé, et en même temps, cette médiocre production statistique est importante pour la régulation démocratique de nos sociétés, pour lutter contre les inégalités.

Mon travail de chercheur est un travail de tâcheron : je collecte des données, des sources, des archives. Il n’y a pas besoin de talent littéraire pour ça ; la seule chose qu’il faut, c’est du temps et un peu de détermination.

Photo : Paris, 2013 ©serge cannasse




     
Mots clés liés à cet article
  politique(s) livres
     
Imprimer cet article
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
   
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être