Accueil  > Société > Vers la société de l’efficacité globale
 
Société
 
 
Vers la société de l’efficacité globale
janvier 2016, par serge cannasse 

Le dernier livre de Pierre Muller, spécialiste renommé des politiques publiques, ne s’intéresse pas à la santé stricto sensu. Il offre une vision globale des changements en cours, marqués selon lui par l’apparition d’une nouvelle phase du développement mondial, après celle habituellement qualifiée de "néolibérale" (mais qu’il préfère nommer celle de l’État entreprise). Son enjeu principal sera l’articulation du local et du global.
JPG - 50.7 ko

Chacun perçoit plus ou moins confusément les changements en cours dans le monde des soins : reconfiguration des identités professionnelles, intrication des prises en charges médicales, psychologiques et sociales, difficultés de la prévention liées à la prépondérance des facteurs non médicaux, financement des soins dépendant de données économiques (richesse du pays, coût du travail,...), internationalisation des moyens thérapeutiques et techniques, etc. Chacun comprend aussi plus ou moins nettement que ces bouleversements s’inscrivent dans des transformations majeures de la société, souvent rassemblées sous l’étiquette « mondialisation ». Le dernier livre de Pierre Muller, spécialiste renommé des politiques publiques, ne s’intéresse pas à la santé stricto sensu, ni à aucun domaine social en particulier. Il offre une vision globale des changements en cours sans pour autant prétendre tracer les contours du futur, ni chercher l’originalité à tout prix.

Son hypothèse de départ est très simple : les sociétés modernes ne peuvent plus s’appuyer sur un fondement transcendantal (Dieu, par exemple). Elles ne peuvent fonctionner qu’en se référant à elles-mêmes. Comment ? Grâce à l’État, car s’il n’a évidemment pas le privilège de la pensée, il a celui de l’action : dans bon nombre de domaines, il est seul légitime (l’exemple classique est ce qu’il est convenu d’appeler « le monopole de la violence », police et armée). Dans les autres, sa présence est inévitable, afin de protéger chacun au mieux. Bien qu’il puisse être accaparé par des intérêts privés, il n’est pas avant tout un instrument de domination d’une catégorie sociale sur une autre, mais une nécessité structurelle d’abord due à la complexité des sociétés modernes : sans lui, elles ne sont pas possibles.

Cet État n’est ni omniscient, ni omnipotent : il s’adapte plus ou moins bien aux changements du monde. Son principal outil est la mise en secteurs de la société : santé, sécurité, social, économie, relations internationales, etc. Répondant à l’inévitable division du travail des sociétés industrielles, cette fragmentation a malgré tout besoin d’une vision globale assurant la cohérence de l’ensemble. Jusqu’à présent, c’est l’économie qui s’en chargée, au détriment des autres sciences humaines, parce que la priorité a été donnée à l’augmentation de la richesse, y compris celle de tout un chacun.

Depuis le 19ème siècle, cette vision globale a connu successivement trois phases : libérale (l’État assure en priorité la police et la sécurité des frontières), celle de l’État Providence et, depuis les années 80, celle de l’État entreprise, dont la valeur cardinale est l’efficience. Un des problèmes majeurs de la France est que ses élites n’ont pas assumé publiquement le passage à cette dernière phase, bien qu’elles aient agi en concordance avec la vision globale qui la fonde. Ainsi le système de santé a profondément changé, mais à petits pas difficilement visibles pour le commun des citoyens, alors que ses responsables ont continué à se réclamer des conceptions de la phase précédente. Sa compréhension en est grandement obscurcie.

Cette « crise d’intelligibilité » est renforcée aujourd’hui par l’interpénétration croissante des secteurs entre eux : il est de plus en plus difficile de les isoler et de les traiter séparément. Ceci n’est pas propre à la France. C’est le résultat d’un monde organisé de plus en plus en réseaux non hiérarchisés, aux frontières floues et mobiles et aux ramifications internationales. Il suffit de penser à la fabrication et la distribution de la plupart de nos objets quotidiens pour le comprendre. Nous entrons dans une quatrième phase, explique Pierre Muller, caractérisée par l’irruption des enjeux globaux dans tout enjeu localisé : un événement lointain peut avoir des répercussions ici, une action ici peut avoir des répercussions ailleurs.

Nous avons encore beaucoup de mal à la percevoir. En tout cas, elle oblige non seulement l’État mais aussi les professionnels des différents secteurs à redéfinir leurs buts et leurs moyens. En effet, le fonctionnement social n’est pas mécanique : il dépend aussi des initiatives de ses acteurs, qui contrairement à ce qu’ont soutenu certaines conceptions sociologiques, ne sont pas totalement déterminés par des facteurs qui les dépassent. En traçant les tendances de fond du nouveau monde, dont seules certaines sont succinctement données dans ce bref résumé, le livre de Pierre Muller les aide à l’accepter et s’y adapter : « L’action sur le monde passe par une parole qui donne du sens à un changement qui nous dépasse. »

Pierre Muller. La société de l’efficacité globale. PUF, 2015. 220 pages, 19 euros.

photo : Hong Kong, 2007 © serge cannasse




     
Mots clés liés à cet article
  opinion politique(s) représentations
     
Imprimer cet article
 
     
   
  Humeurs
Entretiens
Déterminants de santé
Problèmes de santé
Organisation des soins
Professionnels de santé
Economie de la santé
International
Transversales
Société
Chantiers
Images
Portail
Initiatives
Bonheurs du jour
   
   
Proposer un article
S'inscrire à la newsletter
Mots clés
Emploi
Liens
Contact
 
• Avec les travailleurs du métro, il y a un siècle...
• Devenir parents après 50 ans...
• Les avatars de la liberté sexuelle en Occident...
• Des familles à deux mamans...
• La religion dans l’espace public...
• Le scandale de la dioxine en Allemagne...
• Texto pour bébé...
• Les campagnes de promotion de la santé sont-elles efficaces ?...
• Deux figures contemporaines du martyre : l’obèse et le couple sexué...
• Forums patients : des effets indésirables à type de marketing...
• Du bon usage de l’internet : travaux pratiques avec le blog Novovision à propos de l’avortement...
• Souvenirs, souvenirs : le manifeste du web indépendant...
• Financement du système de santé : les Français prêts à mettre davantage de leur poche ?...
• Accueil des jeunes enfants en milieu rural : développer une offre innovante...
• Analyses anglo-saxonnes : socialement incorrectes ?...
• Trois minutes de bonheur...
• Activités ménagères et activités rémunérées : une proposition de politique fiscale pour rétablir l’équilibre...
• Les technosciences ne peuvent pas continuer à échapper à la démocratie...
• Policer l’internet de santé...
• Les parents et le mode de garde de leurs enfants...
• Quelques recettes pour bien fausser les débats...
• Promotion de la santé : des repères pour agir...
• L’économie sociale : une mise au point de l’INSEE...
• La certification HON est elle utile ? oui...
• Recul spectaculaire de la mortalité des adultes européens dans la deuxième moitié du 20ème siècle...
• Des ghettos en France ?...
• Comment a évolué la protection sociale en France...
• Services à domicile : plutôt pour les catégories aisées...
• Connaissez vous le montant du seuil de pauvreté ?...
• Google, meilleur que l’InVS ?...
• Médecine 2035...
• Les schémas de carrière sont masculins...
• Un bébé médicament...
• Difficile de parler de son cancer...
• Les Français et la dépendance...
• De plus en plus de pères prennent leur congé paternité...
• La pauvreté, c’est pas la santé...
• Les quatre P de la médecine du futur...
• Bienvenue dans le meilleur des médicaments possibles, le votre !...
• Une bio-éthique internationale est elle possible ?...
• Contraception papale et masturbation médicale...
• Parenté instituée et parenté choisie : les figures parentales en France de 1930 à 1960...
• L’agenda du calendrier social...
• Les croyances à propos du cancer : la faute à l’environnement, pas à moi...
• Les Français et la Sécu : deux études de la DREES...
• Désormais, le foetus mort-né peut être inscrit sur le livret de famille...
• L’âme et le corps au Moyen-Âge...
• Génération Y...
• "Folles" et malignes...
• Déclaration commune sur la représentativité syndicale : péripétie ou événement majeur ?...
• Une histoire de l’UIMM...
• Surfer n’est pas jouer : l’internet comme outil de formation...
• La maternité pénalise la carrière des femmes...
• Des embryons hybrides " homme-animal "...
• Un sondage sur les opinions des Français à l’égard de leur système de soins...
• L’influence des souffrances psychiques sur les opinions et les attitudes...
• Services à la personne : des résultats en demi-teinte...
• Renouvellement des membres du CCNE...
• Pierre Méneton, lanceur d’alerte, acquitté !...
• Définition de l’accouchement : une précision du CNOGF...
• Un système de santé perçu comme de plus en plus inégalitaire...
• Tâches ménagères : Français ! encore un effort pour être révolutionnaires...
• Restes humains dans les collections occidentales : les conserver ou les rendre ?...
• Le CCNE (Comité consultatif national d’éthique) menacé ?...
• Qui va sur les sites santé ?...
• Chargée de com associatif : kézako ?...
• Perception de l’état de santé en fonction de la catégorie sociale...
• Dépistage génétique de l’intoxication au benzène : explosif ?...
• ADN et immigration : un oui de principe, un non en pratique...
• Tests génétiques en accès libre...
• Pas d’Etats généraux de la bioéthique ?...
• Les Européens et la santé...
• Evaluation des sites internets médicaux grand public : difficile...
• ActUp contre Abbott...
• Choisir le pays d’Europe où se faire soigner ?...
• La santé plutôt que l’argent...
• Un portail internet européen sur les addictions...
• Jusqu’où peut-on breveter le vivant ?...
• Paul Fabra et le bonheur du journalisme...
• Un avis du CCNE : biométrie et droits de l’homme...
• Le système judiciaire malade de ses psys...
• Appel pour une adaptation du droit de séjour pour raisons de santé...
• Une étude sur la citoyenneté urbaine...
• Les bébés américains et la télé...
 
 
 
 
Wikio - Top des blogs - Santé et bien être